Une porte ouverte

Il y a environ 3 ans, je me suis fâché avec un ami. Ce n’est pas vraiment la formule exacte : c’est lui qui s’est fâché parce qu’il m’a mal compris ! Ou était-ce parce que je me suis mal exprimé ?… Bref, le résultat est le même : c’est un problème de Communication qui a créé la rupture.

J’appréciais notre relation, et en bon auto-coach, j’ai tenté de rattraper l’erreur. Ce fut en vain : plus j’insistais, plus il affichait son orgueil. J’étais devenu le «faible» qui cherchait à se faire pardonner, et lui le «fort» qui n’était pas prêt à oublier ! J’ai fini par comprendre que plus j’insistais, plus il construisait des réponses qui nous divisaient. C’était donc mon insistance qui créait son argumentaire, et je ne faisais qu’augmenter la distance qui nous séparait. Seul le lâcher-prise peut mettre fin à ce jeu. J’ai fini par lui dire :

– Ma porte sera toujours ouverte pour toi…

Le temps a passé, et récemment il a frappé à ma porte. Après une belle accolade nous avons beaucoup parlé, et pendant notre discussion, il a avoué que contrairement à moi il a profité d’une position très confortable : je ne pouvais pas me permettre d’aller vers lui, car je risquais de me heurter à un mur à chaque tentative de réconciliation… Mais lui, pouvait revenir vers moi à n’importe quel moment, car il savait qu’il allait être bien accueilli.

C’est effectivement très confortable ! Je n’y avais pas pensé, car lorsque mes pensées allaient vers lui, la seule chose que je ressentais c’est qu’il me manquait… Toutefois, j’avoue qu’après avoir prononcé «ma porte sera toujours ouverte pour toi», j’ai ressenti une délivrance que l’on peut aussi comparer à une situation confortable : celle du lâcher-prise. C’est un confort d’un tout autre niveau, et je pense qu’il supplante le premier.

Si vous recevez ce courrier, cela signifie que malgré mes propositions répétées, vous ne m’avez pas rejoint dans ma nouvelle newsletter. Ce qui signifie qu’après cet ultime courrier, vous ne recevrez plus mes articles. Je pense qu’à un moment vous m’avez mal compris, ou est-ce moi qui me suis mal exprimé ? Aurais-je dit ou fait quelque chose d’irréparable ?

Après quelques semaines de collecte de diverses réactions, je constate que certains lecteurs ont envie de me rejoindre dans AUTO-COACHING.FR, mais n’osent pas, ressentant «un malaise» dans ma façon de présenter la relation. Pour eux, cette relation serait uniquement basée sur l’argent !

Ça mérite une dernière tentative de conciliation avant le lâcher-prise.

Je n’ai jamais parlé d’une relation uniquement basée sur l’argent mais d’une Relation Commerciale. La relation commerciale intègre effectivement l’agent, mais ce serait dommage de s’arrêter à ça car c’est, pour ceux qui le souhaitent, une formidable aventure humaine.

Pour vous donner un exemple, j’entretenais une Relation Commerciale avec les propriétaires du vidéo-club de ma ville. C’était un couple discret d’une soixantaine d’années. Lorsque l’homme est tombé malade, je prenais des nouvelles régulièrement. Je ne le faisais pas pour bénéficier d’une location gratuite, ni d’une quelconque faveur liée à l’argent, je m’inquiétais sincèrement pour sa santé, et je ressentais une profonde empathie pour cette femme qui maintenait son commerce seule, en attendant les jours meilleurs.

Le fruitier d’à côté, un type aussi sympa que costaud était également client du vidéo-club. Il aidait la petite dame à refermer sa grille le soir. Je ne pense pas qu’il le faisait pour gagner un DVD… Elle aussi était cliente du fruitier, et elle achetait ses fruits et légumes au même prix que tout le monde, dans son commerce de proximité. L’Energie passait ! Et le commerce y était pour beaucoup.

Lorsque le vidéo-club a fermé du jour au lendemain, je me suis inquiété ! Je ne me suis pas inquiété pour la trentaine d’euros que j’avais créditée sur ma carte d’adhérent, quinze jours plus tôt… Je me suis inquiété pour mes commerçants ! Pour ce monsieur à la santé fragile qui perdait ses cheveux semaine après semaine, et pour cette dame qui a lutté jusqu’au bout pour conserver son activité. Cette femme qui ne manquait jamais de sourire à mes enfants lorsque nous passions devant sa boutique, qui sortait du comptoir pour les embrasser dès qu’ils franchissaient l’entrée, et qui me mettait des dessins animés de côté lorsqu’elle savait que j’allais passer. Parfois, elle reconnaissait ma voix au téléphone suite à un simple «bonjour», et elle me répondait «Bonjour Monsieur SOLOMON» avec fierté. Comme si le fait de reconnaître ses clients à leur voix participait à un TOUT dont les frontières étaient volontairement floues.

Nous avions une belle relation : une Relation Commerciale !

Une Relation Commerciale est aussi profonde qu’une relation d’Amitié. Elle est juste différente. Et parce qu’elle est différente, l’une n’empêche pas l’autre. Beaucoup de mes lecteurs sont devenus des amis.

Vous voulez savoir pourquoi je demande une réinscription ? A chaque fois que j’évoquais une relation commerciale dans cette newsletter, on me renvoyait des invectives du genre «Je le savais ! Il n’y a que l’argent qui vous intéresse !» ou dans les cas les plus doux «il n’y a pas que l’argent dans la vie, Stéphane…». Si ce genre de pensée vous a traversé l’esprit à mon propos, je vous invite à réfléchir à la nature de l’Energie qui circule entre vous et vos commerçants (ou fournisseurs) en général. Je ne pense pas être une exception… Attention ! Je ne parle pas des boites pour lesquelles vous n’êtes qu’un numéro, je parle de toutes ces entreprises, grandes et petites, qui aiment vous servir avec intégrité et qui éprouvent un grand Bonheur en se sentant utiles. Ces entrepreneurs qui bâtissent d’excellentes Relations Commerciales. Il y en a beaucoup !

Ils sont souvent critiqués parce que l’argent fait partie de l’ENSEMBLE, et la moindre opération marketing, la moindre augmentation de tarif, la moindre nouveauté, le moindre slogan lyrique est l’occasion pour les rabats-joie de les juger avec leurs paradigmes «anti-fric». En donnant beaucoup d’importance à l’argent, ce sont eux qui réduisent ce TOUT à quelque chose de très limité (et limitant).

S’il y a erreur, elle est bien dans cette attitude.

Voilà, il vous appartient de décider si notre relation qui a commencé il y a plus de 4 ans doit s’arrêter aujourd’hui ou se poursuivre avec un état d’esprit plus convivial, positif, ouvert… Je vous servirai toujours, et avec plaisir, de bonnes dégustations gratuites. Et du moment que vous trouvez ça bon, j’en serai ravi. Pour ce qui est de l’acte d’achat, à chaque fois que vous hésiterez, ma mission consistera à vous convaincre que mes produits sont faits pour vous !

En tant que coach, je veux vous rappeler que le meilleur moment pour agir, c’est MAINTENANT. Mais comme je suis de commerce agréable, je vais nous mettre tous les deux dans une situation confortable :

– Ma porte sera toujours ouverte pour vous.

A++ ???

Stéphane SOLOMON

3 réflexions au sujet de « Une porte ouverte »

  1. Bonjour,

    Effectivement je vous lis toujours avec beaucoup de plaisir, même si je ne suis pas toujours pret à mettre en pratique les conseils que vous donnez, c’est certainement pour cette raison que je n’ai à ce jour jamais franchi le pas de m’inscrire à des formations payantes.

    Dans le dernier mail que vous avez envoyé, j’ai cliqué sur le lien que vous proposez pour adhérer à Auto-coaching mais j’ai une erreur qui s’affiche indiquant que le code adhésion ne correspond pas à une valeur connue.
    Visiblement cela n’a pas eu d’effet néfaste car je viens de recevoir un mail qui me confirme mon adhésion. J’aurais donc encore le plaisir de vous lire.

    Je comprends que tout ne peut pas être gratuit, d’un autre côté, dans la mesure où je ne suis pas prêt à mettre en pratique tout ce que vous proposez je ne suis pas prêt non plus à investir sur vos formations.

    Peut-être que cela viendra un jour…

    En attendant je vous remercie pour le plaisir que j’ai à vous lire et notamment sur la façon dons vous partez d’une annecdote pour en tirer « la substantifique moëlle ».

    A++

    Christian.

  2. Bon, et bien à part le commentaire identique à Christian sur le fonctionnement de la page d’inscription, voici, amicalement, des nouvelles de mon absence de nouvelles ces derniers temps.
    Ce n’est pas un rejet du principe de la relation commerciale, mais une difficulté à la faire vivre … comme la librairie de mon quartier, je lui souhaite sincèrement longue vie, mais je vais lire mes livres à la bibliothèque, et je n’ai plus les moyens d’acheter comme je le faisait parfois avant, après lecture, ceux qui retenaient vraiment mon intérêt.
    Et puis je vais mieux, j’ai abandonné de me torturer à chercher un « emploi » , je me débrouille presque correctement avec mon RSA et je fais autre chose … je suis débordé, et c’est une difficulté plus intéressante que le désœuvrement et la déprime !
    Donc je n’ai pratiquement plus de temps pour lire tes courriels, et c’est plutôt une bonne chose !
    Bref, aujourd’hui, pour une fois, j’ai lu, apprécié l’histoire de la porte ouverte, et cliqué, et je te réponds. J’ai donc reçus le courriel de confirmation, mais je resterai probablement assez lointain : je suis peu disponible pour tes messages en général, et encore moins pour leur aspect commercial, au moins en ce moment.
    Mais puisque la porte reste ouverte …

    Amicalement

    Xavier

  3. Bonjour Stéphane.
    C’est la première fois que je vous écris après 3 ans de réception de tous vos messages. Je m’étais inscrit à Time-Coach, suite à un « auto-diagostic » de procrastination. Formidable, et quel plaisir de vous lire, même s’il m’arrive souvent de ne pas prendre le temps de le faire complètement (gros chantier professionnel depuis un an et demi, presque terminé maintenant). Vous êtes devenu un ami.
    Je serais désolé de ne plus recevoir vos newsletter (horrible mot, mais je n’en ai pas d’autres) si vous décidiez de ne plus les envoyer. J’ai moi aussi rencontré une erreur en cliquant sur le lien pour entrer dans Auto Coaching, dommage, je suis enfin mûr !!!
    A bientôt j’espère.
    Denis

    PS : votre offre est un peu confuse, je n’ai toujours pas très bien compris les choix que vous pouvez proposer, payants ou non. Y-a-t-il un moyen de consulter un récapitulatif ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *