Une technique de lecture étonnante

Il y a une semaine, ma fille ne parvenait pas à dépasser le deuxième chapitre du livre «Vipère au poing» d’Hervé Bazin (imposé par l’école). Elle nous faisait la tête à chaque fois qu’on la relançait à propos de cette lecture…

Et puis j’ai eu une idée ! Une idée liée aux neurosciences (mes études du moment), que tout un chacun peut comprendre, tant elle est simple. Cette idée à donné naissance à une technique et cette technique, une fois appliquée, a permis à ma fille de terminer son livre en moins de 3 jours, avec un certain enthousiasme.

Si vos enfants ont du mal à lire, en particulier les livres imposés, j’aimerais partager cette technique avec vous. Dites-moi ce que vous en pensez :

A++

Stéphane

27 réflexions au sujet de « Une technique de lecture étonnante »

    • Audible livre l’application du même nom lors de l’achat d’un audio. Je suppose que c’est la même chose avec toutes les plateformes.

  1. La multiplication des stimuli ne peut qu’être bénéfique (quand ils vont tous dans le même sens). L’information s’ancre mieux et pour ce qui est de la lecture, le graphisme rejoint le son, ce qui accélère l’acquisition.

  2. Un grand Merci Stéphane,
    j’aime lire depuis toujours, mais je lis lentement, ce qui m’handicape sur le temps de lecture de chaque article, sous titre lors de vidéo ou de livre.
    Pendant l’essai de lecture après ton exposé, je me suis surprise à lire à ton rythme et non au mien.
    Très belle expérience, je vais suivre ton conseil et essayer de trouver de quoi me booster, peut-être que pour des vidéos en français, qui ont de sous-titre pour mal entendant, cela pourrait aussi faire l’affaire, histoire de m’entrainer à aller plus vite.

    • Oui. Il y a plusieurs déclinaisons possibles. Là je voulais lettre l’accent sur la Motivation et sur l’Energie qu’apporte le lecteur professionnel.

      Lorsque le livre n’est pas choisi et que la lecture est compliquée, les enfants se decouragent vite. Certains enfants en arrivent à détester la lecture, car ils n’ont pas d’autres expériences que de lire à contrecoeur… En début de « carrière » en plus…

  3. Woaw, Waouuuuu, quelle embellissement généreusement offert, quel surprise derrière ce clique pour un déclic. A++ c’est vraiment ;-)))) Bravo, encore !

  4. Très belle idée Stéphane J’ai partagé à qq amis. Cette méthode permet de booster les lecteurs qui n’ont pas forcément la motivation de lire un livre voire qui ne les intéressent pas au départ. La à l’occurrence au son de ta voix posée on est beaucoup plus attentif c’est plus compréhensible. L’application Audible j’en avais déjà entendu parler. Merci de nous faire partager et découvrir à tous

  5. Très bonne idée. En général, je déteste écouter des vidéos, qui sont toujours plus lentes que ma vitesse de lecture. Ici, vitesse parfaite au rythme de ma lecture.
    C’est une technique que j´utilise pour lire des textes en espagnol ou en anglais, cela ajoute la précision de la prononciation.
    Merci

  6. oui, bravo et merci.
    Sûrement très bon entrainement.
    J’ai TOUJOURS aimé lire, depuis 80 ans.
    Ton rythme était excellent pour moi, peut-être un peu trop rapide pour ceux qui n’ont pas l’habitude
    A la lecture des commentaires, je ne vois que de l’enthousiasme

    • Oui ! Même sur Facebook, l’enthousiasme ressortait bien. Il n’y avait pas que de l’enthousiasme (c’est quand-même Facebook), mais ça sentait déjà le Printemps 😉

  7. Bonjour Stéphane,
    j’ai d’abord été surpris par ta vitesse d’élocution….avant de comprendre 😉
    Grand consommateur de livres audio lors de mes déplacements, je n’avais pas pensé au doublage lecture visuelle – lecture audio. Ceci me semble un excellent exercice !
    Effectivement, il existe de grands lecteurs (comédiens en général) qui arrivent à faire « vibrer » le texte. Le timbre de la voix (Pierre Vaneck avait un très joli timbre de voix), l’accentuation, le rythme sont autant d’éléments de la communication verbale qui, en s’ajoutant aux mots, créent un univers.
    Par mimétisme, ces lectures audio permettront également à ceux qui pratiquent cette double lecture de faire évoluer leur mode de lecture.
    Ma fille rencontre en ce moment des problèmes de lecture (manque de motivation) et je me propose bien sûr de l’accompagner dans cette expérience qui me semble enrichissante.
    Donc,
    du fond du coeur,
    MERCI Stéphane !

    Je retiens également l’idée de la lecture en langue étrangère de Claude. Elle me semble intéressante pour l’apprentissage d’une langue au niveau phonétique aussi bien pour l’écoute que pour le « parler ». Cette idée me semble très intéressante dans la lecture d’un ouvrage bilingue (une page en langue étrangère et en face,la page en langue française). Expérimentons…

    • Merci Frédéric !

      Tu seras surpris par la vitesse de Pierre Vaneck, en particulier dans les passages difficiles du livre. Quelle maîtrise de la langue !

      Et oui ! La lecture en langue étrangère, j’y ai également pensé (pour moi). J’ai même pensé aux livres de Développement Personnel, qui pour beaucoup de gens, sont écrits en langue étrangère ;-).

      Belles découvertes avec ta fille.

  8. Si j’écoute sans regarder l’écran, je vois bien le texte dans ma tête, par contre quand je lis sans le son du narrateur (comme proposé ici en test), je n’entends pas sa voix (c’est la mienne qui résonne dans ma tête).

    • Rassurez-vous Florence : pas de quoi aller voir un neurologue !

      Vous faites partie d’une population (estimée entre 15% et 20%) pour qui l’auditif est plus important que le visuel (c’est donc l’auditif qui amène le visuel, et pas l’inverse). Si vous avez fait des formations en rapport avec les Développement Personnel ou les Ressources Humaines on vous l’a certainement déjà dit.

      Par exemple, on parle souvent de mémoire auditive et ou de mémoire visuelle.

      Même si on constate un certain nombre de propensions qui distinguent les auditifs des visuels, on note autant de réussites dans les deux profils, même si parfois les auditif ont le sentiment d’être différents, car dans un groupe de 5 à 6 personnes, on peut avoir une perception différente de ceux qui nous entourent

      C’est un peu comme les gauchers dans un monde de droitiers. Il vaut mieux s’asseoir à gauche lorsqu’on travaille en binôme, mais le duo est particulièrement efficace.

      Entre 15% et 20% de la population ce n’est pas négligeable. D’une certaine manière, j’attendais votre commentaire ;-).

      A++

      Stéphane

      • Je me permets un petit aparté.
        Certains lecteurs ont une forte tendance à la subvocalisation lors de la lecture (voix dans la tête). On apprends à s’en défaire lors du process de lecture rapide (pas pour de la poésie!!!).
        Je pense qu’un chemin neuronal bien creusé par une habitude de lecture ne se change pas en une seule expérimentation
        Le test mériterait d’être refait avec un vrai livre audio et au bout d’une heure de lecture audio…..juste pour voir le niveau de résistance du chemin neuronal prioritaire.
        Si il est certain que le résultat sera différent suivant nos préférences antérieures, je serais curieux de connaître les résultats d’une expérimentation soutenue….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *