Vous l’avez cherché… Suite…

Dans un commentaire concernant mon précédent article, Lalou m’interroge à propos d’un sujet qui me tient beaucoup à cœur : la Confiance en sa Conscience éveillée.

Lalou affirme que quand on ne cherche pas, on trouve quand-même ! Et elle me pose cette question : Ne vous est-il jamais arrivé de « rêver » en ne cherchant « rien » ?? et paf, vous êtes éveillé par qqchose que vous ne cherchiez même pas, et qui vous sublime !!

Alors là, je suis scotché ! Je ne peux pas répondre non… Vous avez raison Lalou. Je vais vous raconter une petite histoire à ce propos :

C’était en 1998. Internet faisait tranquillement son entrée dans les entreprises et les foyers de France depuis 3 ans…

Ah… mais il me semble que je vous l’ai racontée la dernière fois. Excusez-moi, je radote…

Une autre grille de lecture

Faites-moi une faveur. Lisez la même histoire, mais autrement : faites comme si j’étais intelligent… Je ne parle pas de n’importe quelle intelligence, mais de l’intelligence existentielle. Celle que vous évoquez dans votre question. Allez faites un effort, et imaginez que je suis un auteur intelligent et que derrière le message qui dit « tu cherches, tu trouves ! Point barre ! », il y a un autre message, plus profond, plus Spirituel…

Je vais vous aider :

Avais-je besoin d’écrire une centaine de lignes pour vous raconter cette histoire ? Si j’enlève à mon article la sensiblerie, l’humour, la mise en scène, les évocations bizarres sur le symbole et la chose symbolisée, etc. Je peux la raconter en 6 ou 7 lignes. Quel intérêt d’exhiber mes émotions oiseuses ? Pourquoi je parle de mon père, de mon grand-père, de partage, de transmission, de Gratitude… Dans un message aussi terre-à-terre ? C’est du bavardage !

En vous autorisant un autre niveau de lecture, vous découvrirez que les acteurs de cette histoire ont obtenu quelque chose qu’ils ne cherchaient pas, et qui les a sublimés… Eh oui Lalou, nous somme synchro !

  • J’ai installé 2 chaises dans le but de faire une formation express à Marie-Paule. J’avais l’intention de lui consacrer une demi-heure pragmatique sur les annuaires et les moteurs de recherche… Ensuite, en toute innocence, et sans même chercher à me révéler quoi que ce soit, elle me livre ce que je considère comme l’un des secrets de l’Univers… Sublime !
  • Marie-Paule me lance une ânerie monumentale. Apparemment, elle cherchait à diminuer la Valeur de mon travail pour résister au changement qui se préparait dans le sien. Et qu’a-t-elle trouvé ? Une autre vision du monde qui lui a permis de devenir enseignable… Sublime !

Pas de COMMENT sans QUOI !

Ce paradigme devrait accompagner, précéder, sublimer chacune de nos actions.

Si on prend ce que Marie-Paule me dit au pied de la lettre, elle n’a pas cherché à recevoir un éveil… Elle voulait juste ralentir le système pour qu’il aille à sa vitesse. Elle était en train de «rêver». Mais elle s’est retrouvée face à un homme, à la fois obstiné et bienveillant. Elle a eu de la CHANCE !

Rappelez-vous de la définition de la CHANCE que je vous ai proposé d’adopter au début de ce Printemps : être au bon endroit, au bon moment, et savoir Communiquer avec les forces en présence.

Sacrée Marie-Paule ! Chanceuse, jusqu’au bout des ongles… Manipulatrice inconsciente… Quelle femme !

Comme je l’ai écrit au début de l’article précédent : « Marie-Paule est une amie de longue date à qui j’ai mis les pieds à l’étrier quelques années auparavant ». Est-ce du bavardage d’un garçon qui s’ennuie ou qui veut se mettre en valeur, ou est-ce une information d’éveil importante pour un billet d’auto-coaching ?

Est-il possible que Marie-Paule s’adresse à moi POUR que je lui mette le pied à l’étrier une deuxième fois ? Elle sait que j’en suis capable, je l’ai déjà fait ! Et j’étais une nouvelle fois en possession des clés du coffre qu’elle tentait d’ouvrir sans succès… Au moment où elle s’adresse à moi, son subconscient ne serait-il pas en train de lui dire : provoque ta CHANCE ! ENCORE !

Je ne veux pas verser dans la subconscient psychanalytique et remonter à l’enfance de Marie-Paule. Restons accessibles, et reconnaissons simplement la Confiance que Marie-Paule avait en moi (et en elle). Une Confiance qui ne s’exprime pas d’une façon si maladroite que ça… C’est de la provoc ! Elle me connaît la Marie… Elle sait que quand on me CHERCHE, on me TROUVE !

Joseph JOUBERT disait « Enseigner, c’est apprendre deux fois. ». Je le rejoins, mais j’y ajoute mon grain de sel : ce que le maître apprend lors de cette transmission, dépasse le cadre de la matière enseignée. C’est un phénomène souvent imperceptible, discret… Mais ce soir là, c’était une évidence : nous n’avons même pas touché le clavier, et nous avons appris tous les deux quelque chose qui n’avait rien à voir avec les moteurs de recherche, mais avec la quête du SENS DE LA VIE :

Sans objectif, aucune résultat ! RIEN ! C’est logique… Comment voulez-vous qualifier de «résultat», quelque chose qui n’est pas lié à une quête quelconque ? Comment voulez-vous le mesurer ?

  • Lorsque vous rêvassez et que vous obtenez quelque chose quand-même, croyez-vous vraiment que vous n’avez rien cherché ?
  • Et lorsque la réponse apparaît, sublime… croyez-vous que vous n’êtes pour rien dans la perception de cette lumière ?

Vous le savez : lorsque la lumière apparaît, il suffit de fermer les yeux pour ne pas être ébloui ! Tout dépend de votre grille de lecture : de l’interprétation que vous donnez aux évènements.

Lorsque Marie-Paule m’a jeté son «rien de spécial», j’aurais pu baisser la lumière et lui demander de faire un effort pour trouver un sujet de recherche. J’aurais pu aussi lui imposer le mien. Les gens qui n’ont pas d’objectifs obéissent facilement aux objectifs des autres (ou bien ils s’y opposent, sans rien proposer en échange, faisant de l’opposition un objectif stérile).

Comme vous avez pu le lire dans la fin de l’article, Marie-Paule et moi avons une quête importante. Une quête existentielle. Le Développement Personnel est un outil capital dans cette quête. Le «rien» est apparu soudainement dans notre parcours, et nous avons trouvé des réponses qui se situent au-dessus l’objectif initial. La recherche sur Internet n’était qu’un sous-objectif. Nous avions tant à découvrir sur la pédagogie… C’était le moment, car de grands changements se préparaient.

Ainsi, cet épisode n’était qu’un prétexte pour nous porter plus haut dans bien des domaines. J’ai évoqué la Sérendipité il y a quelques jours (dans la technique EDISON). Est-il possible que vous ayez décidé de fermer les yeux en recevant cet article ? Que vous n’en ayez pas perçu la lumière ? Qu’est-ce qui vous en empêcher à ce moment là, et qui pourrait se révéler précieux aujourd’hui, grâce à une nouvelle grille de lecture ?

Nous naissons avec une «tête chercheuse». Lorsque nous nous abandonnons aux forces invisibles, ce n’est pas «rien». C’est une Confiance en nous et en ce qui se trouve autour de nous. Cette Confiance Absolue qui exclue le «rien», parce qu’il y a toujours quelque chose «au dessus».

A++

Stéphane SOLOMON

4 réflexions au sujet de « Vous l’avez cherché… Suite… »

  1. Bonjour!

    Les messages se suivent à grande vitesse, du coup je ne sais pas si je réponds au bon endroit mais ça ne fait rien, les 2 derniers sont liés.

    Moi je me connais congénitalement chercheur et trouveur.
    En tant qu’humains, nous n’avons même pas le choix d’être ou de n’être pas « chercheurs ».

    Ce n’est pas seulement un état, c’est un pouvoir dont nous sommes équipés.

    Comme telle, je peux être dans 2 états:
    Soit j’ai consciemment ET volontairement quelque chose à chercher et je le fais avec mes moyens, mes ressources et ma capacité d’engagement à tel moment.
    Soit je n’ai pas en tête de sujet particulier à explorer mais par construction je suis le nez contre l’avenir immédiat, qui m’est inconnu même s’il est prévisible. Je suis donc, de fait ,explorateur de ma vie moment après moment. Et si je me rends présente à n’importe lequel des multiples impacts qui m’atteignent, issus de mon environnement ou de ma vie intérieure, alors forcément je trouve, je découvre, j’éprouve, et je poursuis ou non dans le chemin qui s’ouvre.

    Quelle chance d’être un chercheur-trouveur! Ce matin, j’ai trouvé le message de time-coach, j’ai trouvé la remarque de Lalou très à propos, puis j’ai trouvé la réponse de Stéphane très intéressante, j’ai cherché à comprendre quelques-unes des subtilités du texte, (pas au clair avec les Quoi et les Comment mais je sais où aller chercher dans les messages anciens pour trouver de la substance) et j’ai décidé de trouver le temps de participer au débat. Je ne cherche pas trop mes mots pour écrire ceci je les trouve au bout de mes doigts sur le clavier, poussés par mes idées que mes savoir-faire issus des apprentissages du passé transforment en phrases françaises.

    Je trouve que j’en ai dit bien assez pour le moment et ne chercherai pas d’autres arguments et pas le moindre exemple, je trouve que Stéphane fait ça très bien!

    A++
    Suzanne

  2. Encore une en-tête de message stressante. J’ai beau me dire que vous transformez systématiquement une expression négative en quelque chose de positive ça me stresse de voir des messages comme ça dans ma boîte mail, message qui de plus doivent ces derniers temps rester quelques temps sur la table avant que je puisse les ouvrir. Et j’en ai vraiment pas besoin du stress supplémentaires. J’ai sérieusement hésité à me désinscrire. En pensant très fort à de bons moments que j’ai eu en vous lisant je me retiens.

    • Mario,

      Je suis là aussi pour vous bousculer un peu ! Alors je vais vous bousculer :

      De quoi aviez-vous peur en lisant cet entête ?

      Que j’arrête TIME-COACH en vous disant que vous l’avez cherché ???

      C’est pour cette raison que vous avez pensé à vous désinscrire ? Pour que votre crainte devienne réalité ?

      Réfléchissez-y sérieusement, car c’est une réaction fréquente : on a peur de quelque chose, et finalement, on fait tout pour que ça se réalise…

      Prenez le cas de la jalousie : le jaloux maladif a peur d’être trompé par sa compagne (une vraie phobie). Il le lui reproche chaque jour, cherchant des indices partout. Elle finit par le quitter pour aller vers quelqu’un d’autre, de plus agréable à vivre au quotidien. Et lui, pense qu’il n’y est pour rien… Pour lui, elle est partie parce qu’elle est infidèle.

      Ceci est valable aussi pour la femme jalouse qui mène la vie dure à son homme.

      Vous avez suivi Riche-Attitude. Donc vous savez qu’une personne qui économise de l’argent pour les mauvais jours finit par avoir raison un jour ou l’autre. Car elle ne s’autorise pas à utiliser cet argent pour créer de bons jours… C’est du mauvais argent dont l’usage est prévu pour la peur de perdre (sa santé, son confort, etc.).

      Je ne dis pas qu’il ne faut pas mettre de côté. Mais il y a des gens qui n’économisent que pour ça !

      Observez ce que vous venez de faire avec ce texte, qui contient de belles solutions (la Sérendipité, ce n’est pas un petit sujet). Au lieu d’y puiser ce qui s’y trouve vraiment, vous restez bloqué sur le titre… Si ça vous pose vraiment un problème, refaites un tour depuis le début de TIME-COACH. Les messages sont très doux pour les nouveaux arrivants. Mais au bout de 2 ans, on change de niveau !

      Enfin, et je crois que c’est le plus important : lorsqu’on est stressé, on a tendance à se soulager sur les personnes disponibles avec lesquelles on sait que la communication est possible. On compense le manque de communication avec les vrais responsables, par un communication agressive avec ceux qui ont une oreille… Mais qui n’y sont pour rien.

      Mais bon… Je n’ai pas réussi à vous convaincre de suivre ZEN-COACH, donc je suis en partie responsable du fait que vous soyez stressé en lisant l’objet d’un message. Je vais essayer d’être plus convainquant, afin que vous trouviez les moyens de vous y inscrire.

      A++

      Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *