Allez vers ce que vous dénigrez

Il est possible que vous ayez arrêté votre lecture ce mois-ci, considérant que la «Rupture de Pattern» n’était pas un sujet pertinent pour vous, car trop violent (mon «magnez-vous le derche !» n’est pas encore passé). Et puisque nous sommes à 3 jours du webinaire, il est temps de vous livrer une phrase qui a eu un très fort impact dans ma vie, et dans la vie de beaucoup de gens que j’ai coachés :

Allez vers ce que vous dénigrez !

Je sais… C’est bizarre d’entendre ça, mais c’est une évidence : si vous rencontrez une difficulté et que vous ne parvenez pas à vous en sortir avec les moyens du bord, c’est que les moyens du bord ne suffisent pas. Les solutions se trouvent forcément ailleurs : dans des zones où vous n’avez jamais mis les pieds. Où n’avez-vous jamais mis les pieds ? La plupart du temps dans des lieux que vous dénigrez ! Beaucoup de gens finissent par le faire sous contrainte, lorsqu’ils n’ont «plus le choix» comme ils aiment l’annoncer, mais c’est dommage d’en arriver-là. La vie est bien plus belle lorsqu’on fait les choses par choix.

Mets de l’huile…

Je connais une personne qui dénigrait les huiles essentielles. Elle pensait qu’il s’agissait de placébos, et que l’industrie pharmaceutique se servait des faiblesses psychologiques des gens pour leur vendre des produits qui n’ont aucun principe actif ! Selon elle, tout le marketing qui tourne autour de ces huiles : le joli conditionnement, les appareils de diffusion, les brochures, les sites internet, etc. ne servaient qu’à  impressionner les gens en souffrance…

Si vous connaissez les vertus des huiles essentielles, vous vous dites peut-être que cette personne n’est pas très intelligente et ne cherche pas à le devenir ; mais il n’en est rien ! Cette personne est d’une intelligence rare et d’une culture impressionnante. De plus elle est d’un caractère doux et son dénigrement ne se manifeste pas par des cris de scandale. Tout se fait avec calme et son discours est construit. Lorsqu’elle argumentait à propos de l’inutilité des huiles essentielles, on avait envie de la croire.

Mais un jour, sa fille (qui avait 16 ans à l’époque) s’est levée avec un torticolis impossible à débloquer. Elle l’a emmenée chez le médecin, chez le kiné, chez l’ostéopathe et a fait tout ce qu’elle pouvait et qui se trouvait dans sa zone de confort, c’est-à-dire dans ce qu’elle accepte facilement. Ça n’a pas suffi, et sa fille devait passer un concours de danse pour entrer dans une école spécialisée. Avec un port de tête biaisé par un torticolis, ce n’était même pas la peine de s’y présenter ! Elle m’a alors demandé si je connaissais une personne capable de l’aider, même s’il s’agissait de médecine parallèle. Je lui ai recommandé un posturologue que je connaissais, sachant qu’un chamane ou même un acupuncteur ne passerait pas le filtre de ses dénigrements…

Ce posturologue était passionné d’aromathérapie, et il en a fait une compétence. Après un bilan postural très technique en bonne et due forme, en voyant la jeune danseuse tenter de bouger sa tête avec peine à 3 jours de son concours, il proposa à sa mère de la masser 3 fois par jour avec de l’huile essentielle d’ylang ylang (diluée, évidemment). Très contrariée par la proposition, elle ne l’a acceptée que par désespoir de cause, et elle m’a avoué que pendant un instant, elle espérait secrètement que cela ne fonctionnerait pas, afin de prouver une fois pour toutes que c’est du charlatanisme… Puis elle s’est dit que si le placébo pouvait fonctionner sur sa fille, alors tant mieux ! Mais elle, elle n’était pas dupe : elle n’aurait jamais retenu cette solution pour elle-même.

Dès la première application la douleur s’est atténuée. Sa fille a pu reprendre son entrainement en douceur, puis de façon plus intensive heure après heure. Elle est arrivée bonne deuxième au concours et a donc été admise à l’école de danse qu’elle voulait rejoindre depuis des années. Comprenons-nous bien : il ne s’agit pas d’un produit magique qui vous place sur le podium : oubliez ce genre de sottises ! Clara (notre danseuse) a travaillé dur pendant des années et elle avait le niveau. L’huile essentielle (et le massage de sa maman) lui ont permis d’obtenir la deuxième place en toute légitimité.

Résistance

Est-ce que sa maman a changé d’avis sur les vertus des huiles essentielles ? Ce fut très difficile au départ, car il n’y a rien de plus tenace qu’une croyance. Lorsque vous lui ajoutez un dénigrement affiché, argumenté, motivé… Il n’est pas facile de revenir en arrière, car il y a comme une réputation à défendre. On remarque la même chose chez les racistes qui lâchent leurs dénigrements. Ils ne peuvent pas afficher leur tolérance devant tout le monde : une glue les retient dans la prison mentale qu’ils ont créée.

Elle a donc commencé par remisé sur l’effet placébo se disant que son massage a été salutaire pour sa fille et que n’importe quelle huile aurait fait l’affaire. Mais heureusement pour elle, un bénéfice secondaire est venu au secours de son changement : l’effet antistress de l’ylang ylang…

Sujette au stress, elle a remarqué qu’après les soins qu’elle prodiguait à sa fille, elle se sentait calme, détendue, sereine, confiante… Elle a une fois de plus tenté une échappatoire, se disant que ce moment agréable partagé avec son adolescente a eu un effet apaisant sur son moral. C’est ce moment intense plein de bonnes intentions qui aurait fait son effet sur son stress…  Finalement, c’est son esprit de contradiction qui l’a sauvée : elle a diffusé de l’ylang ylang dans son salon POUR PROUVER que ça ne fonctionnerait pas, et ça a fonctionné ! Elle a tenté encore une dernière résistance ; une barrière mentale qui mériterait tout un article, mais en lisant les témoignages qui corroboraient sur Internet, elle a fini par céder…

L’ylang ylang est devenu pour elle un produit de consommation courante, puis de fil en aiguille d’autres huiles essentielles ont rejoint son style de vie, améliorant considérablement son humeur, son sommeil, son assurance, sa capacité d’adaptation et donc le rythme de ses projets de vie.

Sérendipité

Vous pensez peut-être que cet article a pour vocation de vous sensibiliser aux huiles essentielles, mais ce serait une perte de focus… Ce que je veux faire ressortir de cette histoire, c’est le fait que la solution se trouve dans ce que vous dénigrez. Dans ce que vous n’avez jamais fait et que vous ne voulez surtout pas faire, parce que vous CROYEZ que c’est idiot, peine perdue, trop cher, trop long, trop court, trop difficile, trop beau pour être vrai, et j’en passe…

Vous dénigrez peut-être les webinaires. Vous dénigrez peut-être la Rupture de Pattern (à cause de mon introduction trop musclée), vous dénigrez peut-être autre chose que je ne saurais décrire, car vous communiquez très peu ! Mon invitation aujourd’hui, puisque tout le reste ne vous pas convaincu, c’est d’aller vers ce que vous dénigrez ! Sait-on jamais, un bénéfice secondaire pourrait apparaître.

A++

Stéphane SOLOMON