Grandeur d’âme

Lorsque mon grand-père était petit, sa maman lui donnait toujours une pomme pour sa collation de 10h. A l’heure de la récréation, il l’épluchait au dessus de la corbeille de l’instituteur. Le caïd de la classe se moquait toujours de lui en le regardant sortir sa pomme de son cartable…

– Bouh… Le petit bébé à sa maman va manger sa pomme !!!

Très affecté, mon grand-père n’osa plus manger sa collation pendant plusieurs jours. Mais chaque matin, sa maman mettait dans son cartable la pomme de 10h. Face à cette persévérance inspirante, il reprit son rituel matinal, et le même scénario se produisit pendant l’épluchage :

– Bouh… Le petit bébé à sa maman va manger sa pomme !!!

Un jour, alors qu’il se dirigeait vers la cour en mangeant sa pomme, mon grand-père se rendit compte qu’il avait oublié de ranger quelques affaires. Il revint dans la salle de cours, et à sa grande surprise, il vit le garçon-moqueur, seul, penché au-dessus de la corbeille, en train de manger les épluchures de la pomme. Ils se regardèrent tous les deux, médusés !

Ce soir-là, à table, mon grand-père raconta l’épisode. Son père en profita pour expliquer à toute la famille (12 enfants), que certains parents étaient trop pauvres pour acheter des fruits à leurs enfants, et que parfois, ce manque se manifestait par la jalousie. Ce garçon, qui avait très envie de manger une pomme n’a pas trouvé d’autres moyens de s’exprimer qu’en se moquant.

Il conclut en regardant son fils dans les yeux, et en lui posant une question :

– Que vas-tu faire de cette histoire ?

Mon grand-père réfléchit… Il était habitué à ce genre de questions existentielles, car son père ne passait jamais à côté d’une occasion de «leçon de vie»… Après quelques secondes, il répondit :

– Si on se moque encore de moi, je saurai que c’est sûrement parce qu’on est jaloux…

– Bien ! Lui dit son père…

Sa mère le regarda fièrement. On sentait qu’elle avait envie d’ajouter quelque chose, mais le paternel reprit l’espace qu’il avait laissé, et dit :

– A ton âge c’est suffisant !

***

Le lendemain mon grand-père emmena sa pomme et l’éplucha fièrement au dessus de la corbeille. Le caïd qui était si prompt à se moquer habituellement ne dit rien… Il sortit, la tête basse et les épaules rentrées…

C’est alors que mon grand-père se souvint du regard de sa maman la veille au soir. Il y avait quelque chose de PLUS à faire de cette histoire, et il venait de le découvrir. Il rattrapa son contempteur, coupa sa pomme en deux, et lui proposa la plus grosse moitié. Après une légère hésitation, son nouvel ami accepta de bon cœur, et surtout de bon appétit.

Ils devinrent inséparables. Avec le caïd à ses côtés, plus personne n’osa se moquer de mon grand-père.

Le soir, à table, mon grand-père raconta à nouveau son histoire du jour. Son père adopta une posture fière et tendre à la fois, et lui dit :

– Tu as bien grandi depuis hier !

Sa mère laissa une pépite de joie glisser sur sa joue. Elle venait de confirmer que c’est bien ce qu’elle attendait de son fils. Le fait qu’elle n’ait pas eu besoin de le dire décupla son sentiment de confiance et de plénitude.

***

J’avais environ 11 ans lorsque mon grand-père me raconta cette histoire. C’était il y a 37 ans, et si je m’en souviens toujours, c’est parce que j’en avais bien besoin… D’ailleurs, j’en ai eu besoin toute ma vie, et je pense qu’elle me sauvera encore la mise bien des fois.

Avec mon regard de coach, et aussi mon expérience d’Homme, je confirme que lorsque les autres nous raillent, nous critiquent, nous découragent, nous mettent des bâtons dans les roues… en réalité ils appellent à l’aide ! A nous d’aller de l’avant et de leur tendre la main une fois renforcés.

Pour vous renforcer, pour grandir, autorisez-vous à passer à l’action malgré les jugements négatifs, malgré les moqueries, malgré les contraintes… Mon grand-père a eu la chance de découvrir le «secret de l’action» très jeune, lorsqu’il reprit son rituel à l’heure de la collation. S’il avait abandonné (et il était sur le point de le faire), il n’aurait jamais vu ce grand dadet accroupi au dessus de la corbeille… L’explication de son père, associée à la question «que vas-tu faire de cette histoire ?» donna du sens à un événement incompréhensible pour un enfant de cet âge. L’accompagnement d’un Adulte bienveillant permet de mettre de l’ordre dans ses pensées…

Le silence sacrificiel de sa mère, cette expression non-verbale qui tenait en un regard, fut une proposition d’accueillir ce que j’appelle le «PLUS PLUS» après l’action… Mon grand-père, d’abord fier d’être jalousé, fut saisi d’une profonde empathie en voyant son ennemi à terre. Il comprit le message caché de la veille, et il fit un acte transcendant. Je sais que ce genre d’action dépasse beaucoup de gens. Si ça peut vous rassurer, il dépassait aussi mon grand-père. C’est comme ça… Dès fois on se dépasse !

N’ayant ni la chance de Newton ni celle de mon grand-père, aucune pomme ne vint à mon secours le jour où j’avais besoin de me dépasser. Mais j’avais un grand-père à l’écoute, qui aimait raconter des histoires : celles de sa vie et beaucoup d’autres. Vous allez rire mais pendants des années, j’ai cru que c’était lui qui avait écrit «Les trois mousquetaires»…

En me racontant son histoire, on pourrait dire que mon grand-père a gardé sur lui une troisième part de pomme. En la partageant avec moi, il a encore grandi. On grandit à tout âge…

La commémoration récente de son décès (17 ans déjà) associée à mon actualité du moment m’a encouragé à partager son bout de pomme avec vous ce matin. Que vous participiez à ma formation de ce soir ou pas, que vous décidiez d’en acquérir la vidéo ou pas, j’espère que vous saurez apprécier la saveur de ce fruit, et que vous accepterez parfois de dépasser le premier niveau (ignorer la jalousie et rejeter les jaloux), qui est le seul révélé dans la plupart des livres (lorsqu’il est révélé). Ce soir, je vous propose du PLUS PLUS.

En passant à l’action malgré la critique, et en acceptant d’aider ceux qui ne savent pas exprimer leur souffrance autrement que par la critique, vous grandirez ! Et par la même occasion, vous ferez grandir l’âme de mon grand-père.

A++

Stéphane SOLOMON

12
Poster un Commentaire

avatar
7 Auteurs du commentaire
Marielle MONTRESOR-TIMPESTAJBStéphane SOLOMONMouniermyriam Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Benoit Consigny
Benoit Consigny

Bonjour !
SI je devais ne retenir qu’une seule phrase de cette histoire (et en tant que pere de deux enfants, je vais la retenir), ce serait: “Que vas-tu faire de cette histoire ?”
Poser une question au lieu d’apporter une reponse toute faite, voila qui me plait.
A bientot,
Benoit

Yves
Yves

Je regarde le morceau de pomme que vous me tendez depuis quelques jours (quelques années devrais-je dire pour tous les autres morceaux), et je sais que c’est un morceau de choix qui pourra sinon me servir, au moins servir à celles et ceux que j’aide.
En plus, ces morceaux de pommes sont de ceux qui ne pourrissent pas d’une part, et surtout qui se multiplie à l’infini !
Je pars à la recherche du lien pour ce soir – même si je ne participerai qu’à la retransmission dans les prochains jours.
Merci encore.

myriam
myriam

une jolie bouffée d’optimisme comme d’habitude, et une histoire qui arrive toujours à point nommé dans ma vie de chef d’entreprise.
Merci et belle journée à vous, la mienne sera plus légère, je relève la tête et je regarde devant.

Mounier
Mounier

Vs ne m avezas repondu pour me dire si je suis bien inscrit ce soir!!!!!

Mounier
Mounier

Est ce que je suis inscrit pour ce soir?????

JB
JB

Très belle histoire !

Marielle MONTRESOR-TIMPESTA
Marielle MONTRESOR-TIMPESTA

Merci Stéphane pour ce message inspirant,
moi je retiendrai particulièrement “A nous d’aller de l’avant et de leur tendre la main une fois renforcés.”

Auto-Coaching

GRATUIT
VOIR