Situation critique

Si vous ne deviez commenter qu’un seul article, j’aimerais que ce soit celui-ci. C’est vital ! Je ne vous demande pas d’argent, je vous demande un simple petit commentaire. Si vous ne parvenez pas à le faire par gentillesse ou par générosité, dites-vous que c’est du donnant-donnant : si à un moment ou un autre de notre relation je vous ai été utile, pourriez-vous consacrer 2 à 5 minutes pour m’offrir un commentaire en échange ?

Après cet effort, promis : je ne vous demanderai plus ce genre de choses jusqu’en 2020 !

De quoi s’agit-il ?

Comme vous le savez, depuis quelques semaines je vous propose de suivre une formation en ligne intitulée «Positivez le négatif». Depuis le début de ce lancement, j’ai écrit une dizaine d’articles accompagnés du bouton «Inscrivez-vous !», et j’ai une bonne nouvelle : Environ 300 personnes ont cliqué sur ce bouton.

Je reformule : environ 300 personnes différentes ont cliqué sur «Inscrivez-vous» depuis le début de ma campagne !

Me voici donc face à 300 lecteurs motivés par le sujet. Normal ! Il ne s’agit pas de n’importe qui : il s’agit de lecteurs de longue date. Pour certains, bientôt 7 ans !

A présent, un autre chiffre : le nombre total d’inscriptions est de 32 !
(Il s’agit du total des deux sessions).

Vous avez dit Bizarre ?

C’est étrange n’est-ce pas ? 9 personnes sur 10 ont cliqué sur «Inscrivez-vous !» et ont abandonné le projet dans la minute qui a suivie. Qu’est-ce qui a bien pu se passer pendant cette minute ? Vous vous rendez-compte de tout ce que je pourrais faire si je possédais ce secret ?

Je crois avoir été toujours honnête avec vous. Derrière le bouton «Lire la suite», j’ai toujours proposé la suite d’un article qui venait de commencer. Derrière le bouton «répondre au sondage», j’ai toujours proposé un questionnaire, et derrière le bouton «Donnez vos disponibilités», j’ai récemment donné accès à Doodle pour que vous puissiez sélectionner vos dates.

Donc j’ai une question qui me taraude, en particulier si vous faites partie des lecteurs qui ont cliqué et qui n’ont pas validé leur inscription : à quoi vous attendiez-vous ? Qu’est-ce que j’aurais bien pu mettre derrière le bouton «Inscrivez-vous !» à part un formulaire d’inscription ???

Autrement dit, quelle était votre attente au moment du clic, et en quoi ce formulaire d’inscription a-t-il déçu cette attente ?

Si le nombre était anecdotique, je n’en parlerai même pas. Mais il ne s’agit pas d’une anecdote : 9 tentatives de commandes avortées, c’est très grave ! Et pour une fois, je n’ai aucune explication. Pas même un soupçon, ni le début d’une supposition. Rien ! C’est pour ça que j’ai besoin de votre aide. Quitte à collecter 300 raisons différentes, il faut que je sache ! Si je ne peux pas le savoir, autant fermer boutique.

Ça changerait quoi que je le sache ? Je vais vous le dire :

  • Supposons que vous me répondiez qu’en cliquant, vous pensiez trouver mon Curriculum Vitae, car sans CV du formateur, vous ne validez pas une commande. Solution : j’attacherai mon CV au formulaire d’inscription pour que vous puissiez compléter votre collection.
  • Supposons que vous me disiez que vous vous attendiez à voir un plan de cours. Parce que «pas de plan, pas de formation». Pas de problème : je vous fais un plan détaillé et minuté !
  • Supposons que vous me disiez que vous vous attendiez à une vidéo synthétique, avec moi en bermuda sur la plage, en train de suggérer que grâce au contenu de ma formation, vous allez pouvoir me rejoindre sur cette plage la semaine prochaine… C’est d’accord : je peux vous faire plein de promesses !
  • Supposons que vous me disiez qu’il n’y a pas assez de mots comme «Extraordinaire !», «Fantastique !», «Unique en France !», «110% !», «Ne laissez pas passer votre chance !»… OK ! J’ai un glossaire des mots qui vendent dans ma bibliothèque. Je pensais juste que ce n’était pas nécessaire entre nous, mais je peux le dépoussiérer… Je le ferai pour vous !
  • Supposons que vous me disiez que vous ne pouvez pas acheter une voiture, si on ne vous affiche pas une jeune-femme en bikini en train de la laver dans une position improbable… Qu’à cela ne tienne ! Je peux faire un petit montage, avec une jolie femme aux lèvres humides et au regard sexy qui vous annonce «Mmmm… La nouvelle formation de Stéphane est arrivée. Vite ! Rejoins-moi !». Parité oblige : 2 jours plus tard, j’enverrai la même chose avec un pompier vêtu d’un simple casque.

Allez, j’ai assez fait de propositions. Et ça commence à délirer dans ma tête ! C’est à vous maintenant. Et bien que j’aie présenté la chose avec humour (oui, c’était de l’humour…), la question est très sensible. J’ai vraiment besoin de votre aide pour franchir un cap décisif. Sans votre aide, la suite de cette newsletter est compromise. Vous avez la clé de cette suite, comme pour beaucoup de choses, elle s’appelle «Communication».

Encore un mot. Il est possible que ce genre d’article vous agace, car en vous inscrivant vous vouliez du contenu pour nourrir votre Développement Personnel, et vous ne recevez que des pubs ou des jérémiades d’un marketeur en mal de ventes… Dans ce cas, je vais être obligé de recadrer votre sentiment, en vous révélant les techniques de Développement Personnel qui se trouvent dans cet article :

Technique 1

Je ne pense pas que le comportement que vous avez face à mes propositions soit fondamentalement différent de votre comportement face aux propositions de la vie en général. L’attitude que vous avez adoptée vis-à-vis de ce programme est à de nombreux égards, le reflet de votre façon de vous informer, de vous former, de consommer, de communiquer, d’échanger, de prendre une décision… Vous avez un élan, et Plouf ! Après un clic ou un déclic, ça tombe à l’eau…

Vous voulez changer ça ? Exprimez-vous ! Il ne suffit pas de le penser. Formulez-le de façon intelligible, compréhensible par d’autres. Dites-vous que même un enfant de 6 ans devrait comprendre le cheminement de votre action. Dites-le avec des mots simples, et vous en apprendrez beaucoup sur vous-même !

– Ah bein oui Stéphane, mais je n’y arrive pas… Je suis incapable d’écrire pour moi-même ! Je pense beaucoup dans ma tête, mais je n’écris pas… Même quand on me demande d’écrire mes objectifs, mon stylo reste suspendu au dessus de la feuille.

D’où la deuxième technique cachée dans cet article :

Technique 2

Quand vous ne parvenez pas à écrire pour vous, écrivez pour quelqu’un d’autre ! En l’occurrence, puisque cette Newsletter nous sert de support, écrivez-le pour moi !

Altruiste que vous êtes…

Allez ! Faite-le maintenant !

(afin que les raisons des uns n’influencent pas les raisons des autres, les commentaires ne seront visibles qu’à partir de ce soir).

A++

Stéphane SOLOMON

54
Poster un Commentaire

avatar
53 Auteurs du commentaire
Stéphane SOLOMONLaulalouJean-MichelJacqueline Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
David
David

Bonjour Stéphane
Je rentre tout juste de déplacement à l’étranger, et en dépilant mon courier je découvre ce message et les précédents.
Je vais pouvoir te répondre directement car j’ai cliqué sur “inscrivez-vous” avant de renoncer… après avoir vu qu’il s’agit de demain soir et que je ne suis pas disponible.
Je sais qu’il est possible de s’inscrire et de revoir le programme en différé, mais je n’y tiens pas non plus car j’ai récemment suivi plusieurs de tes programmes en différé et j’ai trouvé ça un peu frustrant de ne pas pouvoir interagir en première vague.
Mais rassure toi j’espère bien m’inscrire prochainement à d’autres formations de ce genre !
Bonne journée
David

CP
CP

Bonjour Stéphane,
par honnêteté vis à vis de notre “conversation ” initiée il y a longtemps je vous réponds bien que n’ayant pas ces temps derniers cliqués beaucoup pour en savoir plus, oqp que je suis à démêler ma situation pro.
Je crois que ma bonne étoile m’indique que la solution est un peu dans ce que vous proposez, mais l’impatience et le souhait de solutionner cela rapidement et peut être la peur d’entendre qq réponses me font fuir.
Bref, je crois être trop malmenée en ce moment pour être en capacité de me poser, de comprendre, d’analyser , de trouver des circonstances atténuantes, faire un investissement ( aussi petit soit il) pour recommencer à croire en des gens qui n’ont juste pas conscience de leur méthode ( ou absence de méthode ). Ce serait trop payer, mais je sais que vous vous n’y êtes pour rien, pourtant par voie de conséquence, vous subissez.
Cdlt,

Estelle
Estelle

Bonjour Stéphane.
Je ne fais partie ni des 32, ni des 300.
Je prends le temps de vous répondre car vos formations (et vos courriers en général) m’ont aidé. Personnellement je pense que je me serais effectivement attendue au plan de la formation.
J’ai toujours eu plaisir à vous lire. La seule fois où j’ai été déçue est dû à un webinaire qui n’a pas du tout fonctionné et c’était ma première expérience du webinaire. Je n’ai pas réessayé depuis…
Je vous souhaite de trouver les réponses et de poursuivre votre entreprise car même si je ne participe pas actuellement, je ne doute pas que vous apportiez à d’autres ce que vous m’avez déjà apporté. Merci encore.
Courage Stéphane

Martine Koehler
Martine Koehler

Bonjour Stéphane,

Durant plusieurs années j’ai beaucoup aprécié vos autocoachings (oui j’en ai suivi plusieurs) ensuite j’ai fait une reconversion et des formations en hypnose et PNL. Je ressens donc mois le besoin de répondre à vos nouvelles propositions de formations même si je suis consciente que j’ai encore beaucpoup à travailler en développement personnel.
Merci pour votre aide et bonne route
Cordialement
Martine

PS. bien joué le demander de l’aide 😉

LE BORGNE
LE BORGNE

Bonjour, et Merci pour vos écrits ! Que j’apprécie ! Une explication ? Pas de clic commande parce que saturé de propositions … parce que je préfére vendre plutôt qu’acheter … parce que j’écris pour moi et pour d’autres … parce que j’aime les leçons de vie … et expériences … parce que j’aime moi les formations … qu’on veut me dispenser que celles que je dispense ! .. may be … mais j’ai souvent fais suivre vos histoires… formatrices… “interrogeantes” …
Bonne continuation ! de tout coeur !

GAMBA René
GAMBA René

Ben, je fais pas partie des 300, pardon 268 qui ont cliqué sur “inscription” sans aller plus loin … Donc je peux rien dire sur leur motivation … Tout au plus aller sur le lien cliquer et rester (ce serait très fort Stéphane ! Si, si) ou m’enfuir et expliquer pourquoi.
Bon, alors comme je commence à connaître le style j’anticipe sur la question “mais pourquoi alors avoir répondu ?”
Ben parce que c’était un service demandé, et qu’il était à ma portée.
Aïe j’ai mis le doigt dans l’engrenage … “Mais pourquoi une réponse vide de sens était-elle plus à ma portée aujourd’hui qu’une fois précédente ?”
ben parce qu’aujourd’hui c’était une question vitale pour vous Stéphane.

225 questions plus loin

Ben parce que j’aime bien lire de temps à autre l’un de vos articles, et surtout l’une de vos réactions aux réactions.

Allez, LBAF !

Sophie Moreno
Sophie Moreno

Bonjour Stéphane
je pense que derrière le clic “inscrivez-vous”, certains avaient peut être pensés que c’était gratuit, comme les webinars que vous aviez proposés il y a quelques temps. De ce fait, ils n’avaient pas intégrés que vous n’aviez pas proposé un webinar, mais bien une formation… et donc, autre cas, autres modalités, et d’où paiement. De ce fait, devant le constat de leurs erreurs de jugement, recul… et arrêt de l’inscription.
Autre possibilité : coût supposé non adapté à la proposition de passer un moment en formation, via une liaison internet….
Autre possibilité : malgré le choix de la date prise par doodle, au préalable, contraintes arrivées depuis le moment de proposition de date et le moment de s’inscrire… mais là, pourquoi aller jusqu’à cliquer ….. Je n’ai pas d’idées !
Enfin, difficile de répondre à la place de ceux qui n’ont pas été jusqu’au bout… ce qui n’est pas mon cas ! Je fais donc que des suppositions, un peu comme vous…
J’espère que vous trouverez votre ou vos explications dans l’ensemble des réponses que vous recevrez.
Cordialement
Sophie M

Meline
Meline

Bonjour Stéphane.
J aime beaucoup ce que vous faites et je vous lis toujours avec beaucoup de plaisir.
Je me suis déjà également inscrire à des formations que vous avez proposé. J’ai cliqué sur le lien et c’est seulement à ce moment que j’ai compris que c était payant. .. bien sûr j’aurais pu avoir plus de jugeote et j aurai pu comprendre tout de suite mais non !Voici ma réelle raison.
Je vous souhaite une belle journée

Veronique
Veronique

Les mails que je n ai pas le temps de lire au bureau, je les lis à la maison, le soir sur mon portable ou sur ma tablette.
C est ce qui s est passé Àvec le votre.
J ai donc clique sur inscrivez vous pour m inscrire, il fallait payer 20 euros et je me suis dit ” zut j ai pas la bonne carte bleue, je le ferai demain au bureau”.
Sauf que le lendemain au bureau il y avait à nouveau trop de choses à faire, et j ai oublie …
D ailleurs la j écris de mon portable, dans mon auto, parce que il n y a que la que j ai 5mn de tr’aquillite … entre deux rendez vous et je n ai pas ce qu il faut pour payer ” d un simple clic” ( cette expression m horripile de plus en plus).
Voilà l explication. Je n ai plus le temps que de faire les choses urgentes. …
Bonne journée

Yannick GAULTIER
Yannick GAULTIER

Bonjour,

En lisant votre technique n°1 je m’aperçois qu’en effet (et je le pense pour d’autres situations) on n’est pas différent dans une situation ou une autre (exemple au travail, avec des amis,…).

En fait, je pense que je m’intéresse à beaucoup de chose mais que je n’arrive pas à choisir l’activité ou le sujet qui m’intéresse le plus et que je veux approfondir. Du coup je survole tout. Mais j’aime aussi que cela aille vite et ne pas rester bloquer sur un sujet trop longtemps.

Pour le moment je n’ai pas le temps au niveau professionnel ou personnel même si je sais qu’il y a des techniques pour gérer son temps.
Parce que je voudrais absolument faire les formations proposées (confiance, memory, zen…). J’espère bien les faire (si possible en 2016).

Merci pour vos mails.

Bonne journée,

Yannick

Christine
Christine

Bonjour Stéphane,
Non votre article ne m’agace pas, il me met juste un peu mal à l’aise… car, oui, une fois de plus vous avez raison. Je suis tout à fait comme vous le définissez dans le début de votre paragraphe Technique 1, et ça me désole.
Et pourquoi j’ai cliqué ? simplement pour voir le détail de votre offre (car c’en est une) et pourquoi je n’ai pas validé ?… sûrement parce que j’ai un problème avec les rendez-vous. J’ai beaucoup de mal à en prendre car je ne sais jamais ce qui peut arriver entretemps pour m’empêcher de pouvoir l’honorer… Je sais, vous allez me dire, oui, mais il y a le replay ! Mais… au travail, ce n’est pas vraiment la chose à faire, et une fois arrivée à la maison, il y a tellement d’autres choses à faire…
Mais rassurez-vous, vous n’y êtes vraiment pour rien, vos techniques me plaisent, sinon j’aurais abandonné depuis longtemps de vous lire.
Je vous souhaite tout le succès que vous méritez.
Cordialement,

Christine

LIENARD
LIENARD

Bonjour Stéphane,

Bien que j’ai reçu le message “situation critique”, je suis certain de ne pas avoir cliqué, même par erreur, sur le bouton “Inscrivez vous” en fin de présentation de l’offre “Positivez le négatif”. Ce sujet est à l’évidence pertinent et j’ai personnellement fait beaucoup de progrès en la matière ces derniers mois. Je suis focalisé aujourd’hui sur un autre axe de progrès, raison pour laquelle je n’ai pas cliqué le fameux bouton.
Merci en tous cas pour les contenus offerts, qu’ils soient gratuits ou payants.

Patrick GUILLEMIN
Patrick GUILLEMIN

Pas besoin de faire de commentaire, j’ai confiance en Stéphane et je sais que je resterai souscrit à cette newsletter indispensable pour que mon auto-coaching reste en veille. Les emails de Stéphane sont comme des surprises, des cadeaux, des moments “à part” qui me profitent. Normal que de temps en temps je renvoie l’ascenseur et récolte mille fois en retour l’investissement Temps-Argent-Confiance du tac au tac.
Amicalement, l’ami calmant confiant.
Patrick

MARRAST
MARRAST

Bonjour,
J’ai lu pas mal de vos articles; les derniers mois, non, car on court après le temps et je n’ai même pas trop regardé les derniers mails, sinon un rapide survol quelques fois, sans prendre le temps de bien lire pour savoir de quoi il s’agissait
donc je n’ai pas en tête ce qui est proposé et ce que j’ai loupé.
et là je viens de lire votre mail… qui est très accrocheur (dans le bon sens du terme) pour moi car vous le positionnez sur le donnant-donnant, confiance, partenaire, voire altruisme,et volonté d ecompréhension et ces mots ont un sens pour moi.
donc je vous adresse ce mail dans cet esprit… mais je n’ai pas de réponse à la question posée. Ce n’est pas parce qqch ne me convenait pas, ou parce finalement je n’ai pas été au bout, je n’ai pas avancé sur le sujet car j’ai survolé et pas même pris le tmeps de comprendre le fond.
donc désolé pour la reponse. mais je pensais que je devais repondre car votre formulation est assez engageante pour moi, et ne serait ce que par politesse je vous dois bien ça, moi qui ai lu pas mal de vos mails à une époque et qui ai trouvé ça intéressant.
je lirai les prochains mails plus attentivement.
J MARRAST

Noemi
Noemi

Bonjour Stéphane, C’est toujours avec plaisir, profit & intérêt que je vous lis. Cette année que je pensais être positive a été modifiée par un petit crabe qui est venu squatter mes poumons (tabac et poussières sans doute) Je ne me suis pas laissée faire et je me bat contre lui depuis Juillet.
Changement de rythme. Projets à l’eau. Nouvel équilibre à trouver et reprendre les choses autrement. Moral et énergie sont là.
Je me suis remise pour la 3ème fois à construire un Site. Ce devrait être la bonne. Après 2 essais non concluants de re-exposer dans un Salon professionnel, je réfléchis à d’autres méthodes de communication moins coûteuses.
Votre programme m’intéresse et je vais m’inscrire pour demain en espérant pouvoir écouter si j’arrive à régler le volume!
Bien à vous . Noemi

Yves
Yves

Je pense que tout simplement 300 personnes ont cliqué sur “inscrivez-vous” sans savoir combien elles allaient débourser, et donc pour en connaître le prix (ça me rappelle une notion de TAC au TAC …).

Elles auraient pu supposer de vos tarifs habituels que celui de cette formation allait être du même ordre de grandeur.

D’autre part, il y a beaucoup d’offre sur le net avec des présentations gratuites (à objectifs de faire inscrire à une formation beaucoup plus cher que la vôtre), du coup, le style de présentation est dévalorisée.

J’espère beaucoup de la présentation de demain soir, et même si je suis présent de loin, j’écouterai la retransmission avec attention (et de quoi noter).

Benoit Consigny
Benoit Consigny

Bonjour Stephane ! je ne me suis pas pre-inscrit, mais j’ai une petite idee sur ce taux de defection… A mon sens, le simple fait d’avoir a sortir sa carte bleue pour effectuer un reglement par internet en refroidit plus d’un… Un peu comme les promeneurs dans les galeriies commerciales, qui font du leche-vitrine – allant meme jusqu’a essayer des vetements – mais n’achetent rien au final
Ce n’est certainement pas du a la qualite de la formation – tout ce que j’ai lu de ta part etait de grande qualite…
Si cela doit arreter la parution de ta newsletter, j’en serai le premier desole..Mais je comprendrai car tes articles exigent certainement beaucoup de ta part, et si le retour (en espece) n’est pas a la hauteur, c’est normal de se tourner vers des activites plus lucratives… (il faut bien vivre !)
As-tu reflechi a lancer plutot des formations denses mais nettement plus cheres? Je viens de voir passer une offre de formation de l’Americain Jack Canfield: elle coute… pres de 5000 $ ! Et je parie qu’il va faire un carton ! Sans aller peut etre jusqu’a ce niveau de prix, tu pourras reorienter la cible…
L’avantage, c’est que meme avec un petit nombre d’inscriptions, c’est tres vite rentabilise ! Bon courage,
Benoit

Gérard
Gérard

Merci de cette interpellation
Il n’y a pas de raison autre que la sommes des mails que je reçois tous les jours avec beaucoup d’entre eux qui sont intéressant mais que je n’ai pas le temps d’exploiter. du coup curieux j’ai suivis votre lien pour finalement faire marche arrière. Les journées sont trop courtes.
effectivement cela peut se retrouver sur d’autres sujets mais j’assume et n’ai pas fait de demande explicite de mettre en route un changement de cette nature.
Bien cordialement
Gérard

Francois R
Francois R

Bonsoir,
Je n’avais pas cliqué, et donc pas inscrit. Je vis à l’étranger (Moscou); le décalage horaire ne facilite pas la participation à des visios. Je lis qques articles, la plupart du temps en décalé.
J’espère que ce feedback vous sera utile !
Merci,
Francois

jean-pierre bacon
jean-pierre bacon

cher Stéphane,
voyant que l’heure semble grave pour vous, je vais tenter une réponse bien que me sentant mal placé pour le faire… n’ayant pas cliqué !
pour ma part, j’ai beaucoup apprécié votre travail, en partie gratuit (je n’ai pris qu’une formation payante… et pas pour moi!) et ces dernier temps, j’ai complétement décroché, l’esprit ailleurs… et comme beaucoup des soucis financiers qui occupent plus que de raison. voilà.
ceci dit je voulais vous faire remarquer une certaine confusion dans vos messages (au fond) : j’arrête tout, je suis déçu, non finalement je n’arrête pas du tout au contraire… bref, j’ai fini par ne rien comprendre!
vous considérez vos lecteurs comme des gens très intelligents et c’est fort bien et quasi rare… si seulement nos politiques faisaient de même! mais nous sommes tous pris dans nos vies et nos soucis et n’avons pas toujours la disponibilité à la compréhension de messages confus ou simplement complexes.
cordialement à vous

Mounier patrick
Mounier patrick

Je ne sais pas ce qui n a pas declanche l’inscription des autres mais pour moi une piqure de rappel concernant le positif me fait toujours du bien
J ai fais de nombreuses formations sur le positif et lu des ouvrages ….un petit coup de travail et de réflexion sur ce sujet me paraît important….pour moi
A jeudi

Pascal
Pascal

Bonsoir Stéphane,

Une réflexion personnelle préalable :
“Après cet effort, promis : je ne vous demanderai plus ce genre de choses jusqu’en 2020 !” Soit c’est une fausse promesse, soit c’est décevant car personne ne sait de quoi demain sera fait et cette promesse ferme des portes qui méritent de rester ouvertes. En effet répondre à ce type de question oblige à s’interroger et va dans le sens de l’auto coaching. Donc si vous ne nous posez plus ce genre de question on risque de perdre en qualité 🙂

Sur le fond je ne sais pas car je me suis inscrit…néanmoins je ne pourrai pas participer car en réunion ailleurs, je regarderai en différé.

Il m’est quand même arrivé de me lancer ou d’être tenté mais de ne pas aller plus loin. Pourquoi, peut-être suis je un mauvais élève, je n’ai pas une attitude très studieuse sur l’auto-coach, je prends des morceaux qui nourrissent ma réflexion, me font progresser sur des points et laisse passer à côté beaucoup de choses, ce sont donc les circonstances ou l’intérêt personnel pour le sujet qui me poussent à aller au bout ou à considérer que à ce moment là, sur ce sujet là ce n’est pas opportun d’aller plus loin et le choix se fait souvent….au moment de s’engager (c’est à dire en l’occurrence au moment de payer). Là le sujet répondait à une problématique que j’ai donc je suis allé jusqu’au bout.

Bonne soirée

Pascal

Bertrand
Bertrand

Bonsoir Stephane,
je ne fais pas partie des 300 personnes qui ont cliqué pour suivre vos formations mais peut-être ces 290 personnes qui n’ont pas franchi le cap ont vraiment besoin d’aide. Si je ne me suis pas inscrit à vos formations ce n’est pas parce que je pense que je n’en ai pas besoin, c’est simplement parce que je n’arrive pas à prendre le temps de prendre soin de moi et parce que j’ai surement tendance à procrastiner. Je suis en plein questionnement sur ce que je devrai faire mais bien entendu je trouve toujours une bonne excuse pour ne pas le faire. Et pourtant je prends le temps de vous écrire car je sais qu’il faut que j’opère des changements sur beaucoup de choses pour devenir la personne que je mérite d’être.
Alors si beaucoup de personne n’ont pas finalisé l’inscription, c’est peut-être tout simplement, qu’elle ne réalise pas qu’elles en ont besoin ou qu’elles ont peur de réussir (ce qui apporterai un gros changement dans leur vie)
Je n’ai pas encore fini de lire toutes les informations que vous avez dispensé depuis 2010, mais le fait de vous écrire me fait réaliser qu’il faut que je le fasse maintenant. Et je vais commencer dès ce soir!
Je tiens à vous remercier pour toute l’aide que vous apportez aux autres et j’espère que les personnes qui n’ont pas franchies le pas de l’inscription le fassent pour leur bien.
Quant à moi, avant d’aller plus loin, j’ai beaucoup de lecture à terminer.
Bien Cordialement,
Bertrand

Claire
Claire

Bonsoir Stéphane,
Trois remarques pour tenter de vous aider :
1) Je suis TOUJOURS intéressée par ce que vous proposez et je souhaite souscrire
2) J’ai du mal avec tout ce qui est vidéo (mon ordinateur aussi d’ailleurs, ce qui faire que déjà sur le plan logistique c’est compliqué). C’est vraiment personnel mais je préfère de loin les versions écrites ou transcrites même si je suis consciente que ce n’est pas du tout la même interactivité
3) Souvent je lis vos messages sur mon téléphone sur lequel je ne veux pas faire de paiement. Je clique donc pour lire l’ensemble de l’information mais je ne poursuis pas pour ne pas rentrer mes coordonnées bancaires sur mon téléphone qui n’est pas sécurisé. Après je n’y pense pas nécessairement quand je suis sur mon ordinateur ou je procrastine (je sais que je dois encore progresser 😉 )

J’espère que cela vous aide…
A très bientôt,
Claire

LAFFITTE
LAFFITTE

Bonjour Stéphane

Puisque vous me le demandez personnellement, je prends le temps de vous répondre.
Au début de mon abonnement, je prenais le temps de lire les quelques messages que j’ai trouvé très intéressants. J’ai même envoyé votre lien à d’autres personnes. Puis vos mails se sont multipliés avec beaucoup trop de lectures demandées. A partir de ce moment là, je ne les ai plus lu par manque de temps; je passe + de 10H par jour au bureau.
La rareté crée l’intérêt et l’abondance nuit.
Comme j’aimerais avoir le temps de vous lire. Mais là maintenant c’est trop.
Voilà pour mon cas perso. Bonne chance pour la suite.
Bernard

Marie-Pierre LAMY
Marie-Pierre LAMY

Bonjour Stéphane,
Quoi ? Besoin de moi ? J’accoure 😉 Mais je n’ai pas de réponse magique non plus à tes interrogations… Pourquoi s’arrête-t-on en plein élan alors qu’on a cliqué sur le bouton “inscrivez-vous” est un mystère… Si je le faisais, je pense que j’aimerais peut être en effet trouver un plan de formation, histoire de me rassurer sur ce que je vais payer par avance, mais laisse tomber ton idée du bikini par contre 😉
Le fait d’avoir cliqué sur “inscrivez-vous” montre peut être une certaine dose de curiosité qui s’arrête au moment ou il faut “vraiment” payer (certaines personnes ont un salaire et un budget vraiment très limité, cela ne les empêche pas d’être intelligents, et malgré tout l’intérêt qu’ils portent à ton (auto) coaching, ils restent souvent sur le pas de la porte dès qu’il faut franchir ce pas…)
J’espère en tout cas que ces quelques mots t’auront apporté un tout petit peu de lumière sur ce problème.
Amicalement
Marie-Pierre
(MP Nina Lamy sur facebook)

Geneviève Rozental
Geneviève Rozental

Je suis en ce moment hyper occupée me partageant entre mon petit théâtre, une production théâtrale dans un plus grand et un mari âgé qui a besoin de moi au moins tous les matins et souvent plus. Je ne veux pas non plus renoncer à un peu de sport et de yoga. Je me suis une ou deux fois inscrite à un webinar (pas les vôtres) et j’ai raté le rendez-vous. C’est pourquoi je renonce à participer à ce genre de choses. En revanche je peux toujours lire des conseils ou des histoires qui donnent matière à réflexion. Dans ce domaine vos réflexions ou vos conseils rejoignent souvent ce que je pense.
Dans le cas qui vous occupe, j’ai simplement pensé “pas le temps on verra plus tard” en débarrassant ma boite mail de tous les messages superflus. Je n’ai donc rien contre le management des personnes négatives. J’ai même acquis une solide expérience auprès de ma mère…

Laetitia
Laetitia

Bonsoir Stéphane,
J’ai cliqué sur le lien à la réception du dernier mail concernant cette formation, pensant y retrouver la date à laquelle elle aura lieu, et je ne me suis pas trompée ! Date à laquelle je ne suis pas disponible. Même si je l’avais été, je ne pense pas que je serais allée au bout : je suis plus à l’aise avec l’écrit que la vidéo et le tournant pris ces derniers mois privilegie cette dernière.
Je suis néanmoins moi aussi étonnée par ces 300 clics et suis curieuse d’en apprendre le détail…
Bien cordialement

Jean Baptiste
Jean Baptiste

Bonjour Stéphane,
Pour ma part, je n’ai pas cliqué, car il y a trop d’élément aléatoire qui rentrent en compte: décalage horaire que j’ai avec la France (6h), faible probabilité d’avoir une connexion internet viable, forte probabilité d’avoir une urgence. Mais je suis attentif à la diffusion de la vidéo.
J’ai aussi, dans le cadre de mon activité, besoin de capter des clients. Je viens de trouver http://unbounce.com/, un site qui permet d’adapter ses campagnes et qui permet d’analyser le taux de conversion des lecteurs en “acteurs”. Mais il me semble que tu dois avoir déjà le tiens, et que tu as besoin de l’étape suivante.
Cela pourrait aider des lecteurs.
Pas sûr de pouvoir répondre à ta question, car justement en connaissant le risque de ne pas pouvoir assister, je ne me suis pas inscris.
A bientôt,
Jean-Baptiste

Anne-Marie
Anne-Marie

Bonsoir Stéphane
Je ne sais pas si je suis concernée par ce message car je me suis inscrite à la première session. Par contre je ne l’ai pas écouté jusqu’au bout parce que j’ai trouvé la formation assez “molle”, avec beaucoup de manipulations techniques (temps trop long avant le démarrage, passage d’un écran à l’autre, lecture des commentaires en permanence), sans contenu intéressant (en tout cas pour moi). Peut-être est-ce parce que j’étais fatiguée, je me suis donc déconnectée au bout d’une heure à peu près en me disant que je regarderai l’enregistrement. Mais je n’ai pas reçu de lien finalement. Ce n’est pas grave j’ai encore pas mal de mails en retard :-). Voilà c’est la première fois que je laisse un commentaire, on peut donc dire que vous venez de m’aider à faire un très grand premier pas. Je vous en remercie. Bien cordialement, Anne-Marie.

Cédric Girard
Cédric Girard

Je pense avoir cliqué pour voir le prix, plus par curiosité qu’autre chose, et ne l’ayant pas en tête (de linotte). Je n’avais pas l’intention de m’inscrire, n’étant pas actuellement intéressé par la formation.

PISSARD MAILLET PASCALE
PISSARD MAILLET PASCALE

Bonsoir Stéphane
Amusant n’est ce pas ? Je me disais que tu faisais des efforts désespérés pour avoir un grand nombre de participants , et je m’interrogeais pourquoi tu voulais du quantitatif ( avec du qualitatif ) , je cherchais quel était ton cheminement, ta stratégie
mais parallèlement , étant formatrice , je me posais la question sur ma propre attitude face à tes demandes insistantes !!! D’autant plus que j’ai participé au 1er webinaire , je me suis même dit que tu pourrais éviter d’envoyer à ceux qui ont déjà suivi la formation
j’étais tentée mais en même temps je me suis demandée ce que ça allait m’apporter de plus , même si dans un précédent mail je t’ai fait part de mon inquiétude sur la volatilité d’une formation en webinaire ; Pas très cohérent tout ça !!!
Je pense avoir cliquer sur “inscrivez-vous” parce que j’étais curieuse de savoir si cette 2ème formation était enrichie par rapport à la 1ère , supposant avoir plus de détail derrière le clic
si je prends du recul je pense que nous sommes dans une société qui nous sur-sollicite et qu’il faut un message accrocheur mais que le véritable contenu est toujours derrière , le “vendeur” pense que celui qui a fait le premier pas a au moins un petit intérêt mais celui-ci peut être très superficiel
je ne suis donc pas surprise du taux
voilà je ne sais pas si j’ai pu t’aider mais en tout cas j’ai réfléchi sur mon propre comportement
bonne soirée
Pascale

catherine
catherine

Bonsoir Stéphane,

Je fais effectivement partie des personnes qui ont cliqué puis… Plouf. La première fois, il y avait deux raisons : le prix et le fait des pbs techniques rencontrés lors des web-conférences.
La dernière web-conf à laquelle je m’étais inscrite a vraiment été vécue comme une perte de temps. Je n’ai pas osé partir de suite. Cela est ridicule, mais par respect pour votre travail, je suis restée peut-être trop longtemps.
La seconde fois, le prix avait baissé, si je ne me trompe pas, et c’est uniquement le souvenir de la web-conférence qui a pris le dessus.

Et pourtant, je suis effectivement intéressée par le sujet car on peut toujours progresser et s’enrichir au travers des techniques et connaissances des autres.

Pour l’autre question, comment être dans une relation donnant-donnant avec vous ? La question n’est pas facile. Je me suis, plusieurs fois, posée cette question. M’inscrire pour vous faire plaisir ou en récompense de votre travail ne me semble pas satisfaisant. Utiliser le PWYW est une démarche marketing qui ne me convient pas non plus. Mais vous avez peut-être raison. Ce sont peut-être de fausses excuses.

Vos mails peuvent apporter des questionnements, des prises de conscience et participent au processus de développement personnel. Je n’ai donc pas envie que vous arrêtiez. Mais en même temps, je comprendrai cela parfaitement et cela m’incitera peut-être à changer d’attitude ou pas. Il est vrai que nous ne sommes pas dans une relation donnant-donnant. Sauf là.

Quoi que vous décidiez, j’espère sincèrement que ce message vous aidera à trouver vos solutions et un grand merci pour tout ce que vous m’avez apporté. J’ai commencé ce long processus de développement personnel, notamment avec vous.

Très bonnes continuations
Catherine

Claude
Claude

Bonjour Stéphane,
Tout simplement pour ce qui me concerne, le format vidéo ne me convient pas. J’ai de longues journées de travail et j’utilise le temps qui me reste de manière efficace. Donc lire un article synthétique: OK, rester 1 heure devant une vidéo: trop contraignant pour moi.
Ma proposition: poursuivez l’offre sous forme d’article, je suis preneur
Merci

Marie-Odile
Marie-Odile

Bonsoir Stephane
Ma réponse n’aura pas beaucoup d’intérêt, je n’ai pas cliqué pour ensuite renoncer mais j’ai validé mon inscription, bien consciente avant de cliquer du prix à payer et du temps à consacrer, tout cela étant bien clair dans vos précédentes communications. Pour les marchés arrières dont vous parlez, la lecture de vos messages à peut être manqué d’attention ?
Sachez en tout cas que j’apprécie toutes vos communications, articles, formations, etc.
A demain

Sonia
Sonia

Bonsoir Stéphane, en ce qui me concerne, je n avais pas cliqué car pas encore ouvert le mail en.question…
Et pas ouvert le mail car un peu débordée depuis quelques temps. .
Mais comme vous le dites, je fais partie de ces gens qui ne vont pas au bout des choses. En 2 ans, j ai du acheter plus de 40 livres tous très intéressants, en.ai commencé la moitié et fini seulement une dizaine…il faut vraiment que ça m accroche fort et vite et que j ai une vraie idée dès le départ de ce que je vais y trouver…pareil pour une formation..
Là j ai repondu parce que je suis sensible a un appel à l aide. .
tous mes encouragements..
Sonia

gerard
gerard

Bonjour,

J’ai lu les différents commentaires et n’ai rien à rajouter. Je ne fais pas partie des 300. J’aime bien vos histoires qui me permettent (ou m’obligent) toujours de me remettre en question. J’espère que vous pourrez continuer longtemps.
Cordialement
Gérard

Suzanne
Suzanne

Bonsoir Stéphane,
je devrais dire bonjour, car il est minuit passé.

Je fais partie des 300.
J’ai répondu au Doodle
J’ai indiqué que je n’étais pas libre les jeudis soirs.
C’est un jeudi qui convient le mieux à la plupart.
On peut dire que c’est pas de chance, mais il y a les replays.

Par ailleurs, je traverse une période de travail intensif pour mon association où 2 personnes ressources ont démissionné.
Pour le moment je continue à faire ce que je faisais auparavant et ce que l’une des deux faisait.
Mes journées sont remplies au delà du raisonnable!
Je me suis inscrite parce que je désire participer, puis je renonce parce je suis sur-surbookée.
j’ai vu que beaucoup de personnes ont répondu à ce message d’aujourd’hui mais je n’ai pas le temps de les lire, malgré mon envie de le faire, si je veux préserver quelques heures pour…dormir.
C’est un peu une opération survie, alors je me sauve (mais pas au sens de je m’enfuis). Bonne nuit à tous et bonne suite aussi.
A bientôt, Suzanne

silvy
silvy

Stéphane bonsoir ,

Confusion pour ma part avec un suivi de formation déjà engagée et pas encore terminée…
Peu de temps pour le webinaire et surtout peu de certitudes sur le créneau horaire proposé.
Ceci dit, pour penser positif et faire de rapides calculs .
Tu as pu contacter plus de 3000 internautes, obtenir 300 clics et intéresser réellement 30 personnes, soit une transformation de 10 % des clics, ce qui reste un bon score .
Les publications papiers ciblées avant l’apparition d’internet obtenaient environ 2 % de retour.
Alors félicitation pour ce score !
Le professionnalisme et le fort désir de convaincre peuvent créer des exigences qui engendrent des déceptions aux vues d’une réalité de type d’achat..
La réalité consumériste ,elle, dévoile le consommateur comme quelqu’un de volage et peu fidèle.
Pour le deuxième point, tu es plutôt un champion, puisque coté fidélité les lecteurs semblent te lire depuis longtemps….
Maintenant il faut bien vivre j’en conviens !_
L’esprit gagnant poursuivra son chemin en inventant d’autres systèmes pour arriver à ses fins, je n’en doute pas. Cette demande de contact en est déjà une preuve l
Que la force soit avec toi !

Véronique O
Véronique O

Bonsoir Stéphane et les 300 ou 3.000 qui ont reçu l’invitation au webinaire,
Je vais dire “comme d’habitude” je me suis inscrite et j’ai payé (avec Paypal que je trouve plus simple).
Comme d’habitude, car à chaque proposition de coaching, payant ou non, je m’engage dans la lecture et la réflexion, car même si je ne comprends pas tout ou n’ai pas la capacité de tout assimiler au point de l’utiliser dans ma vie courante, chaque petit rappel me fait du bien.
Je suis un certain nombre de formation en présentiel, c’est autre chose, c’est beaucoup plus cher en temps et en argent aussi.
Le rapport investissement et ce que cela me rapporte est très grand, merci pour la qualité de ton travail Stéphane.
Je ne comprends pas pourquoi les personnes en général ont si difficile de joindre le geste à la parole et aller dans l’action, cela me sidère de fonctionner ainsi.
Dommage pour tout le monde que ces non-inscriptions.
Bonne suite à toi et merci pour tout ce que tu m’as déjà donné
Véronique O

papillon
papillon

je n’ai pas clicqué, webinaire c’est pas mon truc, mais c’est vrai je viendrais bien à la plage….je sais pas si je vous ai dit, ça y est j’apprends le violon baroque et même l’alto, vous y êtes surement un peu pour quelque chose, c’est ce que j’aime le mieux dans la vie, avec aller à la plage…..si je vais à paris j’aimerais vous voir en vrai…..je sais pas si je vous avais déjà cité st-augustin: les temps sont durs disent les hommes, soyons bons c’est nous qui sommes le temps….une très belle journée à vous

Valérie
Valérie

Bonjour Stéphane,

Pour ma part, je fais partie des personnes qui se sont inscrites même si je savais en m’inscrivant que je ne pourrais pas assister à la web conférence (je la visionnerai en replay).
Je l’ai fait car je sens que j’en ai besoin. J’ai besoin d’avoir une autre approche que la mienne pour gérer les personnes négatives, ou pour voir les choses autrement. Comme vous, j’ai besoin d’aide.
Ce n’est peut être pas le cas de toutes les personnes qui ne sont pas allées au bout de leur inscription. Elles ne sont peut être pas dans l’urgence.
A bientôt et merci.

Valérie

Sylvia
Sylvia

Bonjour Stéphane,
Comme Valérie, je me suis inscrite sachant que je pourrai pas être au rendez-vous du direct. J’attends donc avec impatience de pouvoir accéder au replay.
Je n’ai pas répondu aux sondages puisque aucune des plages horaires proposées ne me convenaient.
De toute façon, je crois qu’aucune proposition ne me conviendrait : j’ai beaucoup de mal en ce moment à prendre des rendez-vous (à méditer). Je souhaite être vraiment disponible pour apprécier/bien percevoir cette formation. Même si j’ai conscience que le manque d’interaction peut-être frustrant (comme le disait une autre personne).
En même temps, vous nous permettez de vous interroger en différé, alors pourquoi me priver de cette formation… D’autant que je suis actuellement entourée de nombre de personnes négatives (jusqu’à mes propres enfants…), moi foncièrement positive cela me fait souffrir.
Voilà pourquoi je suis allée jusqu’au bout : pour me permettre de gérer une situation que je vis présentement. Pour d’autres ce n’est peut-être pas d’actualité et si en plus les horaires proposés ne convenaient pas…
Bonne fin de semaine,
Au plaisir de continuer de vous lire.
Sylvia

zinck
zinck

Bonjour Stéphane,

je suis en retard,

je me suis inscrit, je participe régulièrement à tes formations (depuis le 24 01 2011) c’est toi qui le dit.

je me suis surtout inscrit pour avoir le replay. En effet les fins de journées sont parfois difficiles au niveau timing et fatigue.

Je tâcherai quand même d’être présent ce soir, même si à ce moment mon temps d’écran journalier approchera les 10 heures.

L’avantage du replay, comme de la lecture c’est qu’on peut s’y consacrer quand on le veut.

Même si je suis d’accord avec le fait que quand on veut suivre une formation on s’en donne les moyens et passer deux heures en formation par écran interposé vaut mieux que vautré dans son canapé à regarder de la daube à la télé.

Bonne journée

Florence
Florence

Bonjour Stéphane
Je me suis inscrite. Je suivrai le début en direct mais à moins que je ne sois captivée, je regarderai en différé… ou pas. Sincèrement la thématique ne me parle pas beaucoup. Je n’ai pas le sentiment d’être entourée de personnes négatives. Ou celles qui le sont ne m’impactent pas plus que cela et je ne cherche pas à les gérer, ou bien encore même si elles le sont je sais voir en elles ce qui est positif.
Je n’aime pas les webinaires : les 15 minutes quasi systématiques du début ou on attend que tout le monde soit là, que les problèmes de connexion des uns et des autres soient réglés, ça me gave. Je ne dois pas être la seule puisque je constate que dans de nombreux webinaires (autres que les tiens, j’en suis parfois professionnellement par obligation) mais également dans des conférences live, c’est devenu tellement habituel d’attendre les retardataires que ceux qui sont à l’heure sont pénalisés et finissent par prendre l’habitude de ne plus venir à l’heure. Cercle vicieux. Pour moi qui suis (maladivement) à l’heure, je perds mon temps et mon énergie.
Bien que ce webinaire ne me passionne pas à priori, je me suis inscrite pour “compenser”, au moins financièrement (mais ce n’est qu’une faible compensation pour toi je le sais) ceux qui ne vont pas le faire en se trouvant tout plein de bonnes raisons, qui souhaitent continuer à te lire sans payer 20 euros, en expliquant que cette somme est considérable pour beaucoup de gens (et pour eux ?). Car j’aime te lire et je comprends bien que tu ne peux pas indéfiniment envoyer une newsletter à plein de gens qui ont toujours une bonne raison pour ne pas trouver techniquement comment faire pour payer (paypal c’est très pratique et j’utilise toujours ce moyen pour m’enregistrer à tes webinaires, de mon téléphone ou de mon PC).
Mais je comprends certaines des vraies réticences exprimées (pas les excuses à 2 balles). Je suis 200 fois plus attirée par la communication écrite que par l’oral en général, et cela vaut pour la tienne également en ce qui me concerne. Je retire beaucoup plus de 15 minutes à lire un texte sur lequel je peux revenir qu’à passer 90 minutes à regarder une vidéo, même en prenant des notes. La densité, la rentabilité n’est pas la même. Mais c’est probablement lié au fait que je suis une bonne lectrice et que j’ai été élevée avec des livres, pas des vidéos. Question de génération surement. Et aussi lié au fait que je bosse plus de 12h par jour, devant un écran et que je n’ai pas envie de m’y recoller le soir en rentrant. En plus je me lève très tôt… et du coup je me couche de plus en plus tôt. Le dernier de tes webinaires auquel j’avais participé avait commencé à devenir intéressant pour moi à l’heure ou je n’arrivais plus à garder les yeux ouverts… On verra ce soir mais ne m’en veut pas si je vous quitte rapidement.
A ce soir

Emmanuel
Emmanuel

Bonjour Stéphane
Je ne sais pas si j’ai cliqué sur le fameux bouton. Et si c’est le cas, je ne sais pas pourquoi je l’aurais fait mais c’est possible que je l’ai fait par simple curiosité, pour voir vers quoi il me conduisait, ce qu’il y avait derrière … En tout cas je ne pensais pas alimenter des statistiques.
Professionnellement je suis quotidiennement en contact avec des personnalités négatives. Même si certains jours ils m’intoxiquent, je ne les considère jamais comme tel. Au contraire, c’est presque un défi pour moi que de chercher, avec elles, comment positiver leur négatif. Et je peux vous dire qu’en accompagnant des personnes atteintes de maladies invalidantes incurables, il faut parfois ramer pour se convaincre soi-même qu’il y a du positif à trouver dans ce qu’elles vivent, dans le non-sens de ce qui leur arrive, dans les pertes quotidiennes de compétences et d’autonomie.
Mais bon je ne m’en sors pas trop mal puisque j’arrive à retourner chaque jour au boulot avec la même énergie et le même sentiment que, même si pour certains la vie n’a plus de sens, au moins la leur en a pour moi.
Bref, je n’ai jamais accroché aux discours d’éjection des personnes négatives hors de ma sphère et en lisant ton accroche du webinaire, j’ai cru que j’en connaissais déjà le contenu.
Merci pour toutes les autres pépites que je prends toujours autant plaisir à lire.
A bientôt

RUBY
RUBY

Cher Stéphane, ça n’est ni le bourreau ni le sauveur qui sont stimulés par ton message, juste l’ami…
Les jeux que tu mets en place dans tes écrits deviennent-ils envahissants pour les intimités ? Si tu souhaites en parler je trouverai « moment pour nous ». – je réponds mon commentaire sur le collectif car lorsque je le fais par simple mail ça semble ne plus fonctionner… Est-il nécessaire de tout exposer à la foule aujourd’hui ?
Je t’imagine à fond dans ta mission (qui pour moi-même est un peu bruyante – ce qui ne m’empêche pas de la trouver utile et de la regarder avec mon œil d’ami, un peu décalé ;+))
Philippe RUBY 06 80 66 88 34
Expert en relations humaines
Coach en voix – Media-trainer

Jean-Louis
Jean-Louis

Bonjour Stéphane,
Je ne fais pas partie des 300 personnes qui ont cliqué. Si je l’avais fait, je serais sans doute allé au bout de l’inscription. D’une manière générale, je préfère les écrits aux vidéos et la seule expérience que j’ai tentée en vidéo avec vous a été une catastrophe absolue. Vous avez certainement fait des progrès depuis mais l’expérience m’a marqué. Je vous apprécie et je crois que je suis plutôt un bon client mais je déteste ce que je prends comme des tentatives de culpabilisation. Je fais ce que je veux et je n’ai pas de compte à rendre. Pour moi, ce genre de message aurait plutôt tendance à vous rendre antipathique. Désolé, je ne suis pas tendre mais vous me connaissez un peu et je n’ai pas l’habitude de faire dans la dentelle. Je vous souhaite néanmoins une bonne et longue continuation

Jacqueline
Jacqueline

Bonsoir Stéphane,
Je ne sais même pas si je fais partie des 32 ou non !
J’ai voulu m’inscrire au premier webinaire début novembre pour pouvoir regarder le replay, mais j’ai eu l’impression que cela n’avait pas fonctionné. Quand je suis rentrée de voyage, j’avais plusieurs milliers de mails à trier et j’ai vu la deuxième proposition du 26 novembre. Je me suis inscrite et j’ai eu le sentiment d’avoir bel et bien payé. A l’heure H-10mn, j’étais sur mon ordi, mais je n’ai pas pu avoir accès à autre chose qu’au replay vers lequel j’étais redirigée systématiquement. Le replay est très frustrant et les attentes y sont franchement pénibles. Heureusement, le coup de fil d’une amie a sauvé ma soirée ;-))
Conclusion : J’ai cliqué sur deux boutons d’inscription, j’ai tenté de payer les deux fois mais je n’ai pas su déterminer à quel webinaire j’étais inscrite .. c’est pitoyable, non ?
Je réessaierai en fin de semaine de visionner le webinair jusqu’au bout car le sujet m’intéresse (mais j’aimerais savoir comment sauter les moments sans intérêt).
Dans vos 90% de “pertes en ligne”, vous avez donc des cafouilleux (dont je fais sans doute partie), des curieux, des indécis, des pingres et peut-être des cliqueurs compulsifs. Mais avez-vous vraiment envie de savoir ? Je pense que votre message était surtout destiné à nous faire réagir : c’est gagné. Nous avons réagi nombreux au mot magique “aide”.
Merci Stéphane. Continuez
Jacqueline

Jean-Michel
Jean-Michel

Avec une telle accroche, vous avez réussi à me mobiliser pour faire mon premier commentaire. Le côté vital ? Je ne sais pas, mais il est vrai que j’aprécie vos articles, j’ai plaisir à les lire (pas régulièrement). Ils me permettent une prise de recul, un raffraichissement et un enrichissement sur des notions ou techniques que j’ai pu aussi apprendre dans des formations ou par ailleurs. J’aprécie particulièrement votre aspect bienveillant, même dans l’utilisation de certaines techniques proches de la manipulation et qui sont riches d’enseignement quand comprises comme telles. Je comprends bien que le feedback pour vous soit quelque chose d’essentiel.
En revanche je ne fais pas partie des 32 ni des 300, et ne commenterai du coup pas cet aspect.
A bientôt à vous lire.

Auto-Coaching

GRATUIT
VOIR