Une partie de Minecraft

Mercredi dernier, j’avais l’intention de vous écrire un bel article sur le thème du mois de juillet (la publication était prévue jeudi dans la journée). C’était un thème, mais je ne vais pas vous faire languir plus longtemps : depuis le début du mois de juillet, je vous parle de Valeurs, et plus particulièrement de «Valeurs Motrices».

Finalement, je n’ai rien écrit sur le sujet… Pas une seule ligne !

Au lieu de faire ce que j’avais prévu (je devrai même dire «promis»), j’ai joué à Minecraft avec mes enfants ! On s’est fait une super partie, répartissant la fonction de chacun, et organisant une belle aventure. La plus petite s’occupait des champs, ma cadette nourrissait les animaux, ma grande cherchait du fer et du diamant, tandis que je protégeais tout ce beau monde des zombies tout en commerçant avec les villageois…

Ce n’était pas prévu ainsi, nous avons nos jours pour jouer. Mais j’ai prétexté que nous étions en vacances pour les inviter dans cette nouvelle partie. J’ai même dépensé 64 euros pour ajouter un 5ème joueur. Cet argent, crédité sur mon compte Paypal depuis le dernier webinaire devait être réinvesti dans des plugins et des services améliorant cette Newsletter, ainsi que le site. Mais honnêtement, à ce moment là, Minecraft était un bien meilleur investissement ! Et même si je suis sorti du mutisme, je le pense encore…

Vu le nombre de personnes qui semblent intéressées par notre thème du mois de juillet, je pense que ma place est davantage auprès de mes 4 enfants. Je souhaite toutefois m’excuser auprès de Ruby, Jean-Louis, Pascale et Jacqueline, qui ont commenté mon dernier article, et qui semblent donc être motivés par ce programme. J’espère qu’ils abonderont dans mon sens, si je leur disais que j’ai mis sur la balance :

  • D’une part, 4 personnes que je connais relativement peu, même si je les apprécie
  • D’autre part, mes 4 enfants

Et en regardant cette balance pencher indiscutablement vers mes enfants, ce sont eux que j’ai choisi ce mercredi-là… Ceux qui ne comprennent pas ce choix peuvent prendre de la Juvamine et se désabonner. Le lien se trouve en bas du courrier qui vous a invité vers cette page.

Pourquoi Minecraft ?

Minecraft est un jeu auquel on peut jouer sous différents modes. Je ne parlerai que de deux d’entre-eux : le mode Créatif, et le mode Survie

En mode Créatif, vous disposez de tous les éléments du jeu à volonté. Un bloc de diamant est aussi facile à obtenir qu’un bloc de terre ou de pierre : tout est accessible dès le début du jeu. J’y joue rarement, mais mes enfants adorent ! Ils ont créé de véritables villes avec des mairies, des écoles et même des cinémas et des aéroports. C’est facile ! On pourrait dire que tout tombe du ciel. Ce qui laisse beaucoup de place à la créativité que rien ne vient interrompre.

Le mode Survie est plus complexe. On entame la partie tout nu dans un environnement hostile, et c’est à la force des bras qu’il faut commencer par se construire des outils qui permettent ensuite d’extraire les éléments nécessaires à notre survie et notre défense. Puis on peut s’autoriser un certain confort… Si le jour est plutôt tranquille, dès la tombée de la nuit, les zombies attaquent ! Il faut donc se construire un abri avant le premier coucher de soleil, puis progresser jour après jour afin de disposer d’une armure et d’armes capables de terrasser ces monstres. Ces morts-vivants semblent avoir perdu toute valeur morale, allant parfois jusqu’à détruire des villages entiers, où il faisait bon vivre et commercer…

Lorsque le nombre de zombie augmente, j’augmente la sécurité, mais je m’applique pour que l’ergonomie vienne masquer les énormes mécanismes qui permettent (par exemple) de lancer des projectiles sur les monstres qui approchent des maisons et des villages. Il faut énormément de moyens pour y parvenir. Ça se fait prudemment, progressivement, stratégiquement… C’est pourquoi ma fille Oriane a dit quelque chose qui m’a beaucoup touché lors d’une partie commune :

– Papa, même en mode survie, tu es créatif !

Oui, je sais, c’est mignon ! Mais en fait, je ne voulais pas vous parler de Minecraft…

De Minecraft à Auto-Coaching.fr…

Auto-Coaching.fr est en mode Survie ! Les choses ne tombent pas du ciel et il y a derrière chaque article, chaque illustration, chaque webinaire, chaque vidéo, des gens qui travaillent avec dévouement pour vous permettre d’évoluer dans un environnement utile et agréable. Depuis des mois, de nombreuses hostilités menacent l’équilibre de ce petit monde, et si je fais preuve de créativité en vous servant des astuces telles qu’une «Rupture de Pattern» ou encore de «Grands Méchants Loups» (qui augmentent artificiellement le taux de participation), je me dois d’être honnête : le pire des grands méchants loups qui risque de détruire ce village, c’est la passivité de ses villageois…

Un villageois, lorsqu’il voit passer le joueur, ne peut lui être indifférent. Il le regarde avec curiosité et lui accorde systématiquement une attention particulière… Il s’arrête, se disant que le joueur veut peut-être échanger avec lui. Si le joueur ne fait rien, il s’en va vers d’autres villageois ou d’autres joueurs, mais il attend quelque chose de la Relation.

Et vous , qu’attendez-vous ?

Un villageois est heureux à l’idée de faire commerce ! Il AIME le fait que j’aie quelque chose à lui vendre et il arrête toute activité au moment où je lui fais mes propositions. Jamais vous ne le verrez silencieux si je m’adresse à lui en mode commerce. Il s’arrêtera avec le sentiment enthousiaste qu’il à tout à y gagner. Parce que le jeu est ainsi fait : il a tout à y gagner et moi aussi !

Et vous ? Lorsque je m’adresse à vous en mode commerce, avez-vous tendance à prêter l’oreille ou à changer de trottoir ?

Nous avons remarqué (Isabelle et moi) que lorsque nos articles se terminent par «Inscrivez-vous !», il y a peu de commentaires. Lorsqu’il y en a, dans 9 cas sur 10, le commentateur est déjà inscrit. On pourrait en déduire que vous avez peur de commenter un sujet qui vous intéresse, parce que nos échanges pourraient rendre ce sujet encore plus intéressant, et que ceci risque de vous mener inéluctablement vers l’inscription…

Certaines personnes répondent :

  • Je n’ai pas le temps de laisser un commentaire
  • Je ne sais pas rédiger un commentaire
  • Je me dis que mon commentaire n’a aucun intérêt
  • etc.

Alors dites-moi :

  • Cette Newsletter ne vous a jamais aidé à gagner du Temps ?
  • Cette Newsletter ne vous a jamais été utile en termes de Communication ?
  • Cette Newsletter n’a jamais contribué à renforcer votre sentiment de Légitimité ?

Si vous avez répondu 3 fois NON, sauvez-vous ! Cette Newsletter ne vous sert à rien ! Elle vous fait stagner ! Ou alors, vous vous en servez d’Auto-Coaching.fr comme d’un alibi : vous faites acte de présence dans un lieu de Développement Personnel, mais vous vous racontez des histoire… Sauvez-vous ! Il y a mieux ailleurs ! Sauvez-vous et laissez de la place aux villageois qui attendent mon prochain article avec impatience pour participer au programme gratuit. Ces même villageois seront ravis d’utiliser leur budget Développement Personnel dans ma boutique, au lieu de se dire à chaque proposition, qu’ils n’ont pas de temps, pas d’argent, pas d’énergie, etc. et qui rasent les murs le temps que ça passe…

Si je ne sais pas ce que vous attendez de cette Newsletter, je sais ce que moi j’attends de vous et j’ai toujours été clair sur ce sujet : les publications gratuites sont faites pour vous intéresser à différentes thématiques sans que vous ayez besoin de faire un effort pour aller vers. Nos publications gratuites n’ont rien à envier à nos publications payantes. C’est la même qualité et la même énergie que nous mettons dans les deux cas. Ainsi, si vous hésitiez ou si vous traversiez une période difficile, la gratuité pour permettait de continuer à avancer dans un programme de qualité. Mais ce n’est pas notre vocation : l’hésitation ne doit pas devenir une habitude, et les périodes difficiles non plus ! Si à chaque fois qu’une activité payante est proposée, vous prenez conscience de toutes les autres dépenses qui vous accablent, alors cela signifie que nous portons la poisse à votre portefeuille ! Sauvez-vous, et devenez riche !!!

Qu’est-ce que vous voulez vraiment ? Qu’attendez-vous de cette Newsletter ? Pourquoi ne répondez-vous pas à une simple question par une simple réponse ? Qu’est-ce qui fait que ces heures que nous passons à écrire des articles, se soldent par 4 commentaires, et que pour en obtenir davantage, il faut vous forcer la main ?

Le mois des Valeurs Motrices

A ce stade, je n’ai plus envie de vous voir commenter la publication de la semaine dernière. J’aurais vraiment l’impression de voir dans chaque commentaire, une forme de «pression», et j’ai horreur des excuses. Laissons à cet article ses 4 commentaires et passons à la suite ! Je vous rappelle donc le thème du mois de juillet : «Les Valeurs Motrices». Ce que vous êtes en train de lire ne fait pas exception.

Nous avons souvent évoqué les Valeurs Humaines, parfois appelées Valeurs Morales. Parmi ces Valeurs, certaines sont qualifiées de Valeurs Fondatrices, parce que tout est fondé sur elles : si ces Valeurs s’écroulent, l’ensemble de la construction s’écroule avec elles… C’est ce qui arrive en cas de burnout. Toujours en faisant le tour de vos Valeurs Humaines, vous distinguerez parmi-elles vos Valeurs Motrices. Ce sont ces Valeurs-là qui vous mettent dans la motricité de façon quasi-automatique, c’est à dire sans efforts. A l’inverse, lorsque les Valeurs Motrices sont absentes d’un processus, c’est le handicap moteur ! Une certaine apathie s’empare du corps, juste au moment d’entrer dans l’action. Curieusement, d’autres actions, habituellement considérées comme moins utiles ou plus complexes deviennent évidentes…

Mercredi, à l’heure d’écrire mon article, il manquait une composante essentielle à mon énergie : le Sentiment d’Utilité. Si je me suis dirigé vers Minecraft, c’est parce que c’est là que je me sentais le plus utile sur le moment. Je sais toutefois, que ça ne peut durer, c’était momentané. Dans ma vie, il me faut quelque chose de plus consistant pour me lever de bonne heure et de bonheur chaque matin. Ce n’est pas négociable !

Une partie de Minecraft en mode Survie n’a pas de fin. C’est le créateur de la partie qui décide à quel moment il veut recommencer à zéro. En ce qui me concerne, il n’y qu’une seule chose qui me fait fermer une partie : c’est lorsque les villageois deviennent des zombies… Quand cela arrive, je sais que ma créativité n’a pas été à la hauteur et il est préférable de demander au système une nouvelle partie. Ça se fait en trois clics.

Je suis à deux doigt de ces trois clics, mais avant d’en arriver là, je vais laisser à Isabelle le soin de poursuivre sur notre sujet du mois. C’est à ça que sert une équipe : lorsque l’un des membres ne peut plus avancer, il est porté par les autres, le temps de retrouver son Energie.

Je vous laisse méditer là-dessus. Je dois me rendre dans l’END, c’est une zone du jeu dont on ne revient que si on a terrassé le dragon.

A++, peut-être…

Stéphane SOLOMON