Confiance et vulnérabilité

Dans mon précédent article, j’ai utilisé une métaphore : l’enfant battu (de la confiance) qui se réconcilie avec ce qui l’a blessé, parce que des personnes bienveillantes ont le courage d’aller vers lui.

On me pose souvent cette question (en suivant mon allégorie) :

– Et que se passe-t-il, si cet enfant à qui vous caressez la joue pour lui donner ce dont il a besoin, vous mord la main !?

Je vais vous décevoir, mais je n’ai pas de réponse à ça. Je ne suis pas thérapeute, je ne m’adresse pas à des personnes malades.

Le coaching n’est pas une thérapie

Le coaching se sert d’outils psychologiques (entre autres), mais le processus n’a rien à voir avec la psychothérapie ou la psychanalyse.

Pour faire simple :

  • La thérapie s’adresse à des personnes malades qui ont besoin de guérir ou de vivre avec leur maladie.
  • Le coaching s’adresse à des personnes saines, qui sont en quête de performance.

Dans le premier cas on soigne une maladie, source de perte d’Energies. Dans le second on dynamise les gens en utilisant leurs Energies. Dans le premier cas on plaint les gens parce qu’ils sont à plaindre. Dans le second cas, on leur demande d’arrêter de se plaindre et de passer à l’action !

Si vous avez besoin d’une psychothérapie, et  vous vous adressez à un coach, il va vous coacher pour vous aider à accepter une thérapie… C’est en tout cas ce que je fais les rares fois où mes clients font la confusion.

Mes articles sont écrits dans un contexte précis : vous évoluez dans un univers (professionnel ou personnel) où certaines actions vous permettent d’aller plus vite, plus loin, plus haut… C’est la devise olympique : celle des champions. Il est évident que pour cela, votre vision du monde doit changer. Ne serais-ce que le temps de l’action qui vous permet de décrocher la médaille.

Une fois que votre force décrochera la médaille, la médaille fera votre force.

Optimiste oui, béat non !

Ne croyez pas que ce que je vous propose vous permettra de soigner tous les maux de la terre, établir la paix dans le monde, vous faire vivre jusqu’à 1.000 ans, etc. Si c’est ce genre d’articles que vous attendez, ça existe ! Il faut juste changer de crèmerie.

Le coaching part du principe que vous pouvez vous autoriser à vous dépasser, à sortir de votre confort sans vous mettre en danger. C’est à dire à vous Développer de façon pérenne et progressive. Les pratiques du coaching vous renforcent, et augmentent vos choix. Vous ne faites plus ce que tout le monde fait, vous faites ce que vous décidez de faire ! Mais pour ça, il y a une attitude à adopter. Cette attitude consiste (entre autres) à préférer ZEN-COACH au Xanax, même si le premier vous coûte 29 euros, alors que le deuxième vous semble gratuit… Laissez les médicaments aux malades, ils en ont VRAIMENT besoin. Ici on parle de coaching, d’action, d’innovation, de valeurs, de croyances, de dynamique mentale… L’inertie mentale, c’est le non choix.

Lorsque je vous propose d’inverser le locus de Confiance, en donnant votre Confiance aux gens au lieu de leur en demander, ma proposition ne consiste pas à vous livrer aux griffes et aux dents des Manipulateurs Pervers Narcissiques (c’est une maladie). Au contraire ! Si vous pratiquez cette technique, vous apprendrez à les reconnaître au quart de tour et à vous en préserver. Vous vous entourerez de personnes prêtes à recevoir votre aide :

  • L’enfant battu, c’est cet homme, qui vient de perdre son procès au Palais d’Injustice. Il s’enferme et ne veux plus entendre parler du monde des affaires…
  • L’enfant battu, c’est cette femme, qui après avoir lutté dans un monde d’hommes pour prendre sa place, se voit refuser toute initiative concrète. Peu à peu, elle s’enfermera dans son «placard» et ne voudra plus entendre parler de parité…
  • L’enfant battu, c’est ce jeune-homme qui surprend la femme de sa vie dans les draps de son meilleur ami. Il ne voudra plus entendre parler d’Amour…
  • L’enfant battu, c’est cette institutrice qui se démène pour passionner ses élèves, qui sacrifie des heures et des heures à trouver un meilleur moyen d’enseigner, et qui en fin d’année ne reçoit aucun témoignage de Gratitude des parents. Peu à peu, elle ne voudra plus entendre parler de mission pédagogique…

Ces personnes ne sont pas malades, elles sont tourmentées par leurs croyances et leurs valeurs encore vives, mais tellement fragiles. Leur Confiance a été bafouée. Elles aimeraient retrouver la Foi, elles y aspirent : vous surprendrez le premier à lire «Challenge» de temps en temps. Vous verrez la seconde arrêter de zapper devant une émission-débat sur la parité. Le troisième versera une larme en regardant une comédie romantique, la quatrième visionnera en solo, une vidéo sur la suggestopédie…

Toutes ces personnes ont gardé leur idéal. Elles attendent un geste de Confiance extérieure, car l’intérieur est insuffisant. Il a été ravagé par un extérieur indélicat. Dans mon précédent article je vous proposais de faire un geste vers ces personnes-là, si vous en avez la force. Mais si vous croyez que tout le monde (sauf vous) est Manipulateur Pervers Narcissique, vous vous enfermerez dans votre carapace en alimentant votre phobie. Dans ce cas, l’enfant battu, c’est vous… Ca peut arriver : attendez-vous à ce qu’on vous propose une aide qui vous renforcera.

Pratiquez en conscience

Lorsque j’ai inversé le locus de Confiance, lorsque j’ai écrit à mes lecteurs «J’ai confiance en vous !». Mon but était d’aider les méfiants à franchir un cap. Le message en filigrane était :

Je n’en veux pas à votre argent, je veux votre satisfaction !

Mais je l’ai fait parce que je pouvais le faire ! Parmi les personnes qui se sont inscrites ANECDOTES-COACH, profitant de l’opération EUREKA, certaines m’ont mordu la main ! Je le savais… C’était prévisible ! Mais ce qui compte, c’est que sur 156 lecteurs touchés par ma démarche, 113 en sont sorties satisfaites et 4 autres m’ont exprimé leur non-satisfaction avec tact et gentillesse. Pour le reste :

  • Une dizaine de lecteurs m’ont insulté parce que j’ai osé leur demander un paiement ou un message de non-satisfaction
  • Une trentaine n’a pas donné signe de vie malgré deux relances.

Je savais que ça allait m’affecter, mais je savais aussi que j’allais m’en remettre : ma main va très bien, c’est avec elle que j’écris cet article… Par contre, je sais aujourd’hui que je ne peux étendre ce modèle d’inscription à tous les programmes, car au bout d’un certain nombre de morsures et d’indifférences, je deviens vulnérable.

Mon locus interne me dit ceci :

Si tu multiplie cette action au point de te mettre en danger, ne te plains pas des conséquences, car ce danger, tu en avais conscience, et tu l’as fait quand-même… Tu n’es pas coupable, parce que tu as rempli ta mission, mais tu es responsable car tu as mal géré ta vulnérabilité vis à vis de ceux qui ne remplissent pas la leur.

Votre vulnérabilité face à la Confiance est comme votre temps : elle se gère !

Comment gérer ?


Offrez-vous un bouquet d’attitudes : Inscrivez-vous !

A++

Stéphane SOLOMON

10 réflexions au sujet de « Confiance et vulnérabilité »

  1. Effectivement, merci pour ce rappel très intéressant : il faut savoir avancer malgré les déceptions car la vie nous réserve toujours de bonnes surprises, mais sans se mettre en danger… Equilibre délicat mais nécessaire entre ouverture et protection !

    • Merci Patricia,

      Les bonnes surprises, c’est le but ! Et il y en a toujours.

      C’est pour cette raison qu’il est recommandé de se dépasser. Je peux m’estimer vulnérable à partir de 10 critiques négatives. Mais si j’ai 100 témoignages de Gratitude, je peux aller jusqu’à 20 critiques ! L’Energie que je reçois réduit ma vulnérabilité.

      A++

      Stéphane

  2. Bonjour COACH ! merci ! tout d’abord merci, par vos mots choisis emprunts de délicatesse et de pragmatisme.
    en effet depuis ces années je savais que votre Coaching était celui qui me convenait. » Vous ne faites plus ce que tout le monde fait, vous faites ce que vous décidez de faire ! Mais pour ça, il y a une attitude à adopter. Cette attitude consiste (entre autres) à préférer ZEN-COACH au Xanax, même si le premier vous coûte 29 euros, alors que le deuxième vous semble gratuit… Laissez les médicaments aux malades, ils en ont VRAIMENT besoin. Ici on parle de coaching, d’action, d’innovation, de valeurs, de croyances, de dynamique mentale… L’inertie mentale, c’est le non choix. » votre propos résume ou j’en était ! aujourd’hui je suis en effet dans la quête de performances car l’énergie reviens ! l’enfant battu à été tellement battu que je laissais confusion se répandre dans mon cerveau. j’ai inversé le locus de confiance et j’ai même connu un Manipulateur Pervers Narcissique ! aujourd’hui les gens bienveillants apparaissent je prends toute ma vie en main. je ne sais plus si j’ai bien suivi par rapport à vos propositions (par ailleurs je souhaite signaler vos compétences, et que ceux qui trouvent à redire en terme de coût, n’on cas rencontrer un Coach en ville, et là dur dur !) merci encore, je reprends avec persévérance, le plus de constance possible, je joins la patience et la bienveillance.

    • Bonjour Bruno,

      Merci pour ce témoignage, et pour la reprise de la partie qui vous a le plus touchée.

      Les victimes des Manipulateurs Pervers Narcissiques ont besoin de temps pour se reconstruire. Je comprends l’état que vous décrivez, et je vous souhaite une bonne résilience.

      Je tiens à recadrer 2 choses qui, je pense, sont claires dans votre esprit, mais votre façon de les exprimer risque de prêter à confusion :
      Vous avez écrit «Bonjour COACH». Je suis effectivement coach, mais pas dans notre relation. En ce qui concerne ce processus d’auto-coaching, le coach, c’est vous ! Je suis l’AUTEUR du guide qui vous permet de faire des choix sur vos POURQUOI et vos COMMENT.

      En ce qui concerne mes tarifs de coach en ville, je suis parmi les coachs «dur dur» que vous décrivez. Certainement encore plus «dur dur» que ceux que vous décrivez… Mais pour les clients auxquels je m’adresse, ce n’est pas «dur dur». Investir quelques milliers d’euros dans un accompagnement qui mène à des résultats exceptionnels, ça n’a rien de «dur dur», c’est normal ! Il s’agit de personnes qui développent des idées très lucratives, ou qui ont un bon niveau de vie. Pour eux, quelques semaines d’avance sur la concurrence ou sur un événement représentent des sommes qui rendent mes factures parfaitement digestes.

      Je vous souhaite, un jour prochain, de pouvoir faire appel au «coach en ville» que je suis, comme l’ont fait (et le font toujours) plus de 60 lecteurs de TIME-COACH.

      En attendant, ce processus d’auto-coaching vous permet de garder la forme. Le processus est très différent d’un coaching en face à face, mais il permet à ceux qui les tarifs des coachs «dur dur», d’avancer en solo.

      C’est une alternative… Un itinéraire bis, mais beaucoup plus long qu’un coaching spécifique à vos besoins, accompagné par un professionnel.

      A++ Bruno,

      Et merci encore,

      Stéphane

  3. Hello !

    Très beau, très enrichissant et productif. Je ne cesse de lire et relire et certain message sont un rappel à bon escient. C’est la prise de conscience et la re-prise de responsabilité qui font le chemin.
    L’image de ces derniers messages me confrontent quand même à ma naiveté. Je peine à reconnaître ou voir les pervers narcissique, peut être du fait de mon propre narcissisme.

    Mais une chose est certaine, vos messages sont à approfondir, il faut s’en saisir et les triturer pour en faire ressortir des choses intéressante et parfois qui semble si évidente. La dernière réponse m’a fait sourire, j’ai sans doute saisi ce que je voulais voir dans votre expression coach « dur dur » mais le passage à un coaching « accompagné » n’est-il pas une étape pour certain en tout cas !

    Je pense que le prochain programme ne sera pas superflu.
    à très bientôt.

    • Bonjour Lo,

      Et encore merci de participer. Vous êtes parmi les 10 lectrices les plus actives.

      Nous avons tous notre dose de narcissisme, et nous sommes tous de sacrés manipulateur. Mais la perversion, c’et autre chose : elle consiste à détruire ! En particulier ce que les gens ont mis du temps à construire et qui est fragile. Dans certaines circonstances, on peut même qualifier cette attitude de «compétence». Par exemple, tout compétiteur est plus ou moins pervers lorsqu’il tente d’intimider son adversaire, car son but est de détruire sa foi dans la victoire. Le bouclier, dans ce cas, est l’ironie ou le respect (revoir ROCKY I et II, et le comportement d’Apollo CREED). Cependant, ces champions parviennent à se défaire de cette perversion dans la vie de tous les jours.

      Mais certaines personnes vivent dans un match qui ne finit pas. Ce sont des pervers permanents. Ils ont une revanche à prendre sur la vie. Ils sont délétères, c’est à dire toxiques et particulièrement dangereux, y compris pour eux-mêmes. Convaincus qu’ils ont toujours raison et que les autres sont malades, ils ne s’orienteront pas vers la thérapie volontairement. Lorsqu’ils sont pris en charge, c’est parce qu’un tiers a demandé leur hospitalisation (en psychiatrie). Ce qui n’arrange pas toujours les choses (tout dépend de l’établissement).

      Lorsque je dis qu’ils sont convaincus que les autres sont malades, ils ont raison, en partie, car en leur présence, leurs proches sont complètement perdus… Imaginez-vous délestée de toutes vos valeurs humaines… Les victimes des MPN vivent un véritable enfer. La thérapie est souvent le seul recours pour recoller les morceaux.

      Le narcissisme quotidien n’à voir avec la perversion narcissique. Il est bon de se trouver bon ! Vous avez raison de vous aimer telle que vous êtes.

      Le passage à un coaching accompagné nécessite trois moyens : TEMPS, ARGENT et CONFIANCE…

      La question d’argent est souvent utilisée comme argument, la question de temps aussi, rarement la confiance… Mais lorsque la CONFIANCE apparaît, on trouve l’argent et on trouve le temps ! C’est magique ! Il semble que la clé soit la confiance :

      – Avoir confiance en son coach
      – Avoir confiance en soi

      Et donc avoir confiance dans le choix de son coach (locus interne).

      Evidemment, avant tout cela, il faut avoir conscience de son objectif, et aspirer profondément à accélérer sa réalisation (pas de coaching sans objectif)

      A++

      Stéphane

  4. Bonjour Stéphane,

    Je fais partie de la trentaine d’ingrats qui n’ont pas donné signe d’amitié au reçu de votre dernière proposition…
    Je ne cherche pas à me justifier mais je voudrais tout de même vous rassurer: je lis toujours avec autant d’enthousiasme vos messages tellement stimulants. Mais j’ai un gros vilain crapaud auquel j’ai décidé de me consacrer d’arrache-pied et qui va me prendre quelques semaines. C’est ma priorité absolue et le fait d’avoir réussi à commencer ce travail est un énorme pas en avant, merci à Time-Coach Plus!
    J’espère qu’Attitude-Coach restera à l’affiche quelque temps, ce sera ma récompense pour mission accomplie et pour le moment, c’est ma carotte!

    Merci pour tout et à très bientôt,

    Suzanne

    • Suzanne,

      ATTITUDE-COACH va rejoindre la liste de tous les autres programmes. Ce que vous pourriez trouver dommage, c’est le fait de vous retrouver avec 2 ou 3 personnes, voire toute seule, car il est évident que la semaine de mon anniversaire, il y a eu plus de monde que les autres semaines (puisque ma promo va dans ce sens).

      Ceci dit, je vous rassure : il reste beaucoup à faire, car mon anniversaire n’est pas un super-stimulant pour tous (j’en profite pour remercier tous ceux qui ont répondu à l’invitation).

      Je vais donc devoir utiliser d’autres vecteurs d’action, en m’oubliant un peu…

      Bonne continuation avec votre crapaud, et merci pour ce clin d’oeil.

      A++

      Stéphane

  5. Bonjour Stéphane, bonjour tous,
    Comme Suzanne je n’ai pas encore donné suite à la proposition de commencer Attitude Coach… C’est que je suis encore en train de déployer et mettre en pratique les immenses bénéfices que m’apporte Time Coach Plus que j’ai suivi il y a quelques semaines. Et j’y consacre actuellement tout mon « temps d ‘auto-coaching » .
    Bien sûr, j’ai pu commencer à pratiquer immédiatement au fur et à mesure des trois semaines de ce module « long » les techniques et les recadrages les plus nécessaires, flagrants et tout de suite efficace.
    Mais Time Coach Plus m’apportera un nouveau mode d’être au quotidien pour de longues années, je l’imagine bien. je dois maintenant battre cette moisson, la mettre en silo mais déjà faire ce pain dont je me nourris dès à présent.Très bientôt, je m’inscrirai à Attitude Coach, oui, au bon moment.

    • Bonjour Jean,

      C’est intéressant comme nous sortons du sujet… Vous voici en train de faire la promo de TIME-COACH PLUS en suivant l’impulsion donnée par Suzanne.

      Evidemment, je ne peux que dire MERCI.

      Mais pourriez-vous me dire à quel moment vous avez décidé de faire confiance au processus d’auto-coaching ? Y a-t-il un article qui vous a touché plus que les autres, qui a fait MOUCHE, comme on dit ? Je suis actuellement à la recherche de ces perles qui changent la perception de mes lecteurs. Je voudrais me servir de ce qui vous a permis d’«aller vers», pour aider les autres à se lancer.

      Evidemment, chaque personne est différentes. Mais il y a quand-même des groupes, des tendances… Qu’est-ce qui vous a permis de vous sentir moins vulnérable, et donc d’investir en vous en toute confiance ?

      A++

      Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *