Le sentiment d’utilité (suite)

Dans mon précédent message, j’ai introduit une notion très importante concernant le cinquième d’excellence : la motivation qu’il vous procure est une énergie vitale. Me^me dans un contexte commercial, c’est aussi important que l’argent.

Souvenez-vous de mon premier exemple concernant la loi des 80/20 :

  • 20% des clients génèrent 80% de votre chiffre d’affaires.

C’est une application concrète, chiffrable, qui permet de trouver son cinquième d’excellence en explorant sa comptabilité.

Je vous rappelle, qu’ensuite, le principe consiste à s’intéresser à ces clients pour leur trouver un profil. Le but est de fidéliser les clients actifs, et de stimuler les clients potentiels. De partir à leur conquête.

Par exemple : Un boulanger-pâtissier reconnaît que son cinquième d’excellence est constitué de parents de familles nombreuses. Il décide alors d’offrir un jouet à chaque fois qu’on lui achète un gâteau d’anniversaire pour un enfant. Cette attention attirera vers son commerce davantage de parents, sensibles au fait qu’il aime les enfants.

Attention à l’erreur de base : Il n’est pas question d’offrir ce cadeau uniquement au cinquième d’excellence (ce qui provoquerait une chute du bénéfice, puisque ces clients sont déjà acquis). Il offrira ce cadeau à toute personne qui correspond à son critère, parce qu’il sait que ce geste attirera de nouveaux clients. Ces clients entreront par la porte du « club cinquième d’excellence », qui est grande ouverte.

Vous pourriez penser que c’est un « faux-gentil » : il applique une règle commerciale froide, mais il n’a pas vraiment la vocation de faire plaisir aux enfants… Mais c’est là que vous auriez tout faux ! Vraiment ! C’est une posture basse indigne d’un auto-coach. Bouhhh ! Si j’étais prof, je vous ferais redoubler !

Les critères du cinquième d’excellence

Vous vous souvenez de l’importance de la perception ? Eh bien le cinquième d’excellence est également soumis à cette perception, à deux niveaux :

  1. Il y a une multitude de critères possibles pour juger les caractéristiques d’un « profil d’excellence ». Par exemple, un expert en Marketing pourrait, grâce à quelques questions bien placées, reconnaître que le cinquième d’excellence de ce boulanger va au cinéma au moins une fois par mois. Il va donc conseiller au boulanger d’afficher sur sa vitrine « Un gâteau acheté = Une place de cinéma offerte ! ». Et ça marchera aussi bien. Le fait que ce boulanger s’oriente vers le critère « famille-nombreuse » et non vers le critère « cinéphile » est un vrai CHOIX, parmi une multitude d’autres possibilités et combinaisons. S’il n’aimait pas les enfants, il ne ferait pas ce choix-là.
  2. Le boulanger offre le cadeau aux enfants, alors qu’il pourrait l’offrir aux parents (ceux qui payent). C’est encore un CHOIX. Pour vous assurer de sa bienveillance envers les enfants, vous pourriez aussi observer la qualité du cadeau, l’attention qu’il porte aux différents âges, le regard et le sourire qu’il affiche au moment d’offrir… Distingue-t-il les cadeaux des garçons et des filles ? Propose-t-il une gamme de jouets ou impose-t-il ce qui lui reste en stock ? etc.

Attention au piège : les gens qui se revendiquent « terre-à-terre » estiment que la théorie de 80/20 est une fabulation puisqu’elle dépend de la perception de chacun. Ce n’est pas une science exacte, ce n’est donc pas applicable, selon eux… Ils ont tout faux ! Si j’étais prof, je ne pourrais même pas les faire redoubler, car ils ont abandonné ma classe depuis longtemps… Comprenez par là que quelles que soient vos décisions, elles ne plairont pas à la terre entière, mais à VOTRE MONDE. Celui que vous avez CHOISI.

Choisissez votre cinquième d’excellence en fonction de vos valeurs, et vous obtiendrez de bons résultats.

Ainsi, j’ai CHOISI mon cinquième d’excellence pour TIME-COACH et ses dérivés sur deux critères :

  • Les personnes qui adhèrent aux programmes payants
  • Les personnes qui participent à TIME-COACH en posant des questions, en alimentant le débat, en critiquant de façon constructive, en faisant du bouche à oreille, en faisant preuve d’intérêt…

En réalité, il n’y a qu’un seul critère, car on peut résumer ces deux profils à un seul :

  • Les personnes qui trouvent que ce que j’écris est utile

Ce qui correspond exactement à mon objectif, mon ambition, ma motivation profonde, exprimée dans mon précédent message : je carbure au sentiment d’utilité !

Jacquot va encore me dire que je parle de moi… Que mes messages égocentriques n’apportent rien à mes lecteurs. Dans ce cas, je rappellerai à mon excellent Jacquot, que comme dans tous mes messages, avant d’aborder mon cas particulier, je donne des outils pratiques et utiles. S’il les occulte, c’est surtout parce qu’il souhaite s’accrocher avec moi, en se focalisant sur la fin.

Jacquot ne sait pas me lire !

En liant le cinquième d’excellence et le sentiment d’utilité, je parle de vous, je parle de tous mes lecteurs et à tous mes lecteurs ! EN dehors de TIME-COACH, pensez à tous ces gens qui font partie de votre monde : une bulle faites de choix, que vous avez construite, choyée… Les acteurs qui font partie de votre monde ont BESOIN d’une motivation pour avancer.

Pensez à ceux qui sont sur le point d’abandonner une mission sacrée, parce que les démons viennent les attaquer, tandis que les anges les observent se débattre avec admiration, et dans un silence religieux.

Les beaux projets ne sont pas abandonnés à cause de l’argent ou à cause d’une maladie, ou parce que leurs créateurs sont partisans du paradigme « toute bonne choses a une fin… ». Ils sont abandonnés parce que leur RAISON D’EXISTER n’a plus d’intérêt, de SENS ! C’est d’autant plus vrai avec des gens qui savent où ils veulent aller, car régulièrement, ils redonnent du SENS à leurs actions, en changeant de méthode, mais sans changer de but.

Quant à l’abandon, ce n’est qu’une perception de la réalité, si je devais abandonner TIME-COACH :

  • Certains lecteurs seront déçus : « dommage, ça me donnait du courage, du plaisir, de la science, c’était utile… »
  • D’autres jubileront : « je savais bien qu’un jour il allait tomber ce prétentieux. Je suis heureux d’être resté tout ce temps pour assister à sa chute… ».

Mais ces deux  sont loin de la réalité. Je n’abandonne pas : fort de mon expérience et gardant contact avec mon cinquième d’excellence, je ne ferai que disparaître d’un univers qui n’a pas su valoriser mes actions. Mon cinquième d’excellence me suivra dans de nouvelles aventures, conformes aux attentes exprimées, et dont l’énergie principale sera la même :

Le sentiment d’utilité !

Ce que je dis concernant TIME-COACH est valable pour tout système auquel vous avez adhéré, et que vous voulez garder dans votre univers. Au moment de sa mutation pour des raisons de survie, ce système vous invitera à le suivre, parce que vous lui permettez d’exister.

Si vous avez l’impression d’en être chassé, exclu… En bon auto-coach, posez-vous la bonne question : qu’ai-je fait pour mériter ça ?

Si votre réponse est « RIEN !», vous tenez entre vos mains le début d’une solution responsable.

Après la réflexion vient l’émotion, et après l’émotion, l’action…

Vous avez toujours le choix :

A++

Stéphane SOLOMON

5
Poster un Commentaire

avatar
4 Auteurs du commentaire
IsabelleStéphane SOLOMONGeneviève RMartin F Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Martin F
Martin F

j’ai peu réagi à ces apports réguliers, Stéphane, pour des raisons compliquées à expliquer, ce qui m’a retenu. En gros, les messages m’ont souvent dérangé, voire ont déclenché en moi des réactions aussi négatives qu’elles étaient supposées être positives. J’imagine que c’est une réaction on ne peut plus classique chez des participants peu avancés, et il ne m’échappe pas que cela aussi doit être pris positivement. En tout cas c’est assurément utile, et cela me fait travailler, et j’en ai grand besoin, même si je n’arrive pas plus loin qu’un niveau de désordre et de désagrément, à ce jour. Merci donc de tes apports réguliers de notions et d’expérience, bien dérangeants.

Geneviève R
Geneviève R

Je lis ce que vous m’envoyez et je ne réagis généralement pas car ce que vous dites correspond à ce que je sais ou ce que je pense. Là je suis quelque peu interpellée par les 20%. dans mon activité, pas du tout lucrative, génératrice de moments de découragement mais aussi de grands bonheurs, je me suis fait des fidèles: des gens qui aiment le théâtre,des gens qui aiment les beaux textes, des gens qui aiment réfléchir ou être émus. Et des gens qui osent découvrir des auteurs d’aujourd’hui et des comédiens qui ne sont pas des vedettes. Comment augmenter ce nombre? je ne suis pas boulangère! Et je viens encore de réduire mes fidèles avec la dernière pièce que j’ai mise en scène, d’une très belle écriture qui offusque les chastes oreilles. Parce que je me suis fait plaisir et que j’ai fait plaisir à une partie des 20%. Je vais programmer la prochaine fois quelque-chose de plus consensuel mais je sais que certains ne reviendront pas.

Isabelle
Isabelle

Bonjour Stéphane,

C’est vrai que l’on a tendance à toujours réagir pour faire des reproches, ce que je conteste régulièrement en écrivant pour spécifier ce qui est bien et positif.
Autre trait de caractère qui m’est propre : je pense très sincèrement que tout ce qui m’arrive en positif et surtout en négatif vient de moi … je travaille à mon développement personnel depuis de longues années … et j’ai fait quelques progrès … et pourtant, je bloque encore et encore régulièrement, dès lors qu’il faut gagner de l’argent de façon décente : il me reste à comprendre pourquoi je « retombe » dans une situation de misère au-delà de toute logique.
Merci pour la somme de vos écrits qui m’apporte toujours quelque chose.

Bien à vous,
Isabelle