Réparons une injustice

Il y a presque un an et demi, j’ai écrit un article qui racontait l’histoire de Gillian LYNNE, cette petite fille de 8 ans, rejetée par le système éducatif commun, qui est devenue chorégraphe et auteure de comédies musicales de renom, donnant du plaisir à des millions de personnes à travers le monde.

Dans cet article, je rendais hommage à sa maman, qui a su saisir sa chance au bon endroit au bon moment.

Après 8 commentaires enthousiastes de lecteurs et lectrices touchés par cette biographie, un neuvième commentaire est apparu. Je vous le recopie tel quel :

Bravo c’est une belle contine pour enfants mais je ne voit pas le rapport avec la vie réelle. Un psychiatre est bien loin d’être un magicien et les lecteurs de Time coach ne sont pas de stupides moutons prêt à avaler de telles sornettes moralisatrice de comptoir.

Bertrand

C’est injuste ! Je ne parle pas de mon travail qui a nécessité plus de 4 heures d’écriture. Je ne me hasarderais pas à écrire ce genre d’histoire si je craignais la critique. Ce que je trouve injuste, c’est le sort que ce lecteur a réservé aux 8 autres qui l’ont précédé. Car il ne faut pas se laisser leurrer par la négation. En écrivant :

les lecteurs de Time coach ne sont pas de stupides moutons prêt à avaler de telles sornettes moralisatrice de comptoir

Bertrand traite 8 lecteurs de stupides moutons !

Mais il y a pire : en supposant que certaines personne aient eu envie de poster un commentaire enthousiaste après lecture, il est fort possible que cette insulte à leur intelligence ait été dissuasive… Ce qui expliquerait que ce commentaire apparaisse comme la conclusion de cette page… Encore une injustice !

Comment réparer ce genre d’injustice ?

Certainement pas en relevant ce qui a été dit et en insultant Bertrand à votre tour. Une polémique ne ferait qu’amplifier et relayer son message. Non… La meilleure façon de faire est de dire ce que vous avez à dire de joli et de gratifiant ! De multiplier le positif, afin que le négatif soit noyé dans la masse, et n’apparaisse plus.

C’est une vraie demande que je vous fais là ! Relisez l’histoire de Gillian, et sans vous laisser impressionner par ce commentaire terroriste, donnez ce que vous avez à donner.

Mais, me direz-vous, je ressens une vraie souffrance, un cri de douleur dans ce commentaire… Ca me donne envie d’aider Bertrand !

A ceci je répondrai 2 choses :

  1. Défendez vos intérêts ! Ne vous laissez pas impressionner par ce genre de réactions. Ne vous penchez pas sur la vie de Bertrand, car ce serait une procrastination de votre propre vie.
  2. En laissant des commentaires alignés avec les valeurs véhiculés par l’article, voire des témoignages qui démontrent que ce qui est écrit est possible (il y en a déjà un de Marylène), vous rendrez un immense service à Bertrand, sans entrer dans son jeu.

Allez !

A++

Stéphane SOLOMON

2 réflexions au sujet de « Réparons une injustice »

  1. Cette histoire m’avait interpellée l’année dernière, surtout pour le courage de cette mère prête à tout pour sauver sa fille, faisant fi de l’entourage et n’écoutant que son coeur. A l’époque, je ne m’y étais pas attardée. Par contre aujourd’hui, ayant dans mon entourage une petite fille de 10 ans, semblable à Gillian, je viens de transférer le mail à sa grand-mère… Il n’y a pas de hasard. Merci Stephane.

  2. Bonjour,

    Je me souviens de cette histoire de printemps et je vous en remercie car effectivement, elle m’accompagne comme l’histoire lu par votre fille.
    Ce sont des points d’ancrage important pour se rappeler que le système n’est pas tout.
    Il n’y de synchronicité que si l’on est prêt à saisir, l’air du temps, une main tendue, une parole légère et réconfortante, un regard… Cela ne peut parler que si l’on peut écouter, car on a déjà ce que l’on cherche en nous à condition de se retrouver.
    Je ne décrirais pas ma première réaction à la lecture du commentaire inique car c’est fugace et fulgurant. Je me suis arrêter pour essayer de voir d’où cela pouvait venir et j’ai accepter ce sentiment.
    Plusieurs élément me perturbe, un commentaire après un an et demi, étrange ; si peu de réflexion encore plus étrange; par contre cela ne me donne pas envie de l’aider. Certes ce n’est pas charitable, ce n’est pas digne d’un coach (quoique !). D’ailleurs je ne suis pas coach, ça tombe bien et cela me permet de me dédouaner. Je pense qu’il n’a pas saisi l’épaisseur du récit et ce qu’il avait à en tirer. Tant pis !
    Mais vous avez raison il est intéressant de multiplier le positif, car cette histoire est un bijou d’espoir et d’intelligences humaines. Chaque protagoniste est à sa juste place et sais sans doute inconsciemment qu’il y a quelque chose en construction. L’écoute attentive et ouverte sur l’autre, une intuition exprimée sont souvent un déclencheur, une clé qui ouvre des portes déjà entre-ouvertes. Il faut juste faire apparaitre la lumière pour rendre possible l’action.
    Merci pour cet élan à l’entrée de l’automne. Un beau fruit à savourer pour nourrir les réflexion de l’hiver.
    Lo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *