La douce expression de la peur

Avant de commencer, je voudrais remercier les 61 lecteurs qui ont adhéré au programme «LA PEAU DE BANANE», suite à mon précédent article, intitulé «pour avoir moins peur».

Si vous n’avez pas encore adhéré, vous pouvez suivre le mouvement en cliquant ici :

INSCRIPTION GRATUITE A «LA PEAU DE BANANE»
(programme d’auto-coaching sur la proactivité)

———–

J’ai clôturé mon précédent article en vous proposant d’exprimer vos peurs ou vous blocages concernant ce programme. Dans l’heure qui a suivi, j’ai reçu cet e-mail :

—-

Cher Stéphane,

Vous avez peut-être une erreur dans votre système informatique, car vous me demandez d’adhérer à la peau de banane, alors que j’y ai adhéré dès le premier jour (je n’ai pas procrastiné suite à votre hommage, car il m’a beaucoup touché).

Il est également possible que je me sois inscrit avec deux adresses différentes. Pouvez-vous vérifier, et si mes soupçons se confirment, d’unifier mon compte sous une seule adresse afin que je ne reçoive plus vos rappels sur ce sujet ?

Merci d’avance, et félicitations pour tout ce que vous faites.

Baptiste.

—-

Baptiste ne s’attendait pas à recevoir mon article. Pour lui, c’est une erreur ! Ca m’ennuie un peu (même beaucoup), car vous savez que je suis très attaché à mon sentiment d’utilité…

Je lui ai répondu que ce billet était principalement (comme le titre l’indique) un article sur la peur. La première solution pour sortir de la peur, est d’engager la COMMUNICATION au lieu de se terrer, de rejoindre le peureux ou les vendeurs de peurs… Car malheureusement, c’est le comportement naturel :

La peur attire la peur

Je me sers de l’une des peurs qui a été exprimée à propos de LA PEAU DE BANANE pour vous apporter une clé et des éléments de réflexion sur la peur en général. C’est dans cette optique que je souhaite que vous lisiez ce que j’écris. Si vous lisez mon précédent article comme un «rappel» ou une «pub», je ne remplis plus ma mission.

Après relecture, Baptiste a reconnu qu’il y avait effectivement des pépites intéressantes dans cette brève, mais qu’il s’est focalisé sur le passage :

Alors adhérez sereinement à «La peau de banane» ou communiquez-moi vos blocages[…]

Le doute, ou la peur de l’erreur

Lorsque j’ai un ressenti négatif, je prends toujours le temps de faire le point pour essayer de trouver quelque chose de positif dans l’évènement. Ce n’est pas inné. J’ai travaillé dur pour y arriver, mais c’est possible ! C’est une question d’attitude, d’imagination et de croyances :

Je ne crois pas au hasard ! Si Baptiste m’a envoyé ce message, c’est qu’il ya une raison. J’ai donc commencé à rechercher quelle peur d’adhérer je pourrais trouver grâce à quelqu’un qui a adhéré…

Oui, je sais, je suis tordu !

La première chose que j’ai relevée, c’est la peur de l’erreur. Elle est exprimée dans le message de Baptiste (même si le mot «peur» n’est pas écrit). Baptiste doute du bon fonctionnement de l’informatique. Il soupçonne une erreur quelque part et a peur des conséquences (même si elles ne sont pas dramatiques).

Le doute est la douce expression de la peur

Il restait à découvrir de quoi il s’agissait…

La peur de perdre quelque chose

En faisant quelques associations d’idées, je me suis souvenu d’un autre courrier de lecteur qui concernait mon article «L’agneau et le loup» : Nicolas  m’a écrit ceci il y a 2 semaines :

[…] je me réjouis de ne pas avoir adhéré à OBJECTIFS-COACH, car si je l’avais fait, vous ne m’auriez pas envoyé cet excellent remake de la fable «Le Loup et l’Agneau» […]

Ca m’a interpelé, car Nicolas croit que cette petite poésie avait uniquement une vocation publicitaire. Pourquoi ? Parce que je la conclue par un encouragement à adhérer à OBJECTIFS-COACH… Il suppose donc que les personnes qui ont adhéré à OBJECTIFS-COACH n’ont pas reçu cette «pub» !

Nicolas a peur de perdre certains articles gratuits en adhérant à un programme payant trop tôt… Nous sommes en pleine procrastination.

Baptiste et Nicolas évoquent quelque chose de très proche : Baptiste croit qu’il ne devrait pas recevoir certains articles après son adhésion, et Nicolas croit qu’en cas d’adhésion, il ne recevrait plus certains articles. Ils ont un autre point commun : ils n’ont adhéré à aucune programme payant. Est-ce par peur de perdre certains articles de TIME-COACH ?

C’est en tout cas ce qu’ils semblent dire. Nicolas le dit clairement. Baptiste le fit de façon plus ambigüe :

Ce qui était une PEUR avant l’action, devient une ATTENTE après l’action !

Sortons de ma boutique un instant…

Beaucoup de personnes sont prisonnières du paradigme : «Choisir, c’est renoncer !»

Je ne dis pas que cette citation d’André GIDE est fausse. Elle est même souvent vraie, et elle invite à de belles analyses. Mais justement, n’en faites pas un paradigme. Car un paradigme est un réflexe mental qui ne passe pas par la case «analyse»…

Autorisez-vous aussi, à choisir sans renoncer !

Acceptez l’idée que dans bien des cas, vous pouvez FAIRE LES DEUX :

– On part en vacances d’été ou en vacances d’hiver ?
– LES DEUX ! Autorisons-nous à le faire !

– Tu préfères les livres sur papier ou les ebooks ?
– LES DEUX ! Ca dépend de ce que je veux lire.

– Tu veux une fille ou un garçon ?
– LES DEUX ! Des jumeaux…

– Tu préfères aller au cinéma ou regarder «Les misérables» à la télé ?
– LES DEUX ! On peut enregistrer la télé…

Ce que j’écris dans TIME-COACH ne se limite pas à TIME-COACH. Transposez, adaptez… Vous pouvez modéliser chaque article que je vous envoie pour qu’il ait un impact positif dans votre vie. Même si apriori vous pensez que ce que j’écris est juste une pub pour vous vendre quelque chose !

Retournons dans ma boutique

Ce que j’ai à vous vendre avant tout, c’est du Développement Personnel. Certains de mes programmes sont gratuits, d’autres sont payants. Choisissez, mais ne renoncez pas à l’essentiel.

  • Si vous avez participé à CONFIANCE-COACH, PENSEE++, OBJECTIFS-COACH ou LA PEAU DE BANANE, considérez que mon article sur la peur est un BONUS. Il complète ces programmes. J’aurais été vraiment ingrat de ne pas vous l’envoyer…
  • Si à part TIME-COACH, vous n’avez adhéré à aucun autre programme, considérez que les articles gratuits sont des préambules à vos prochaines adhésions. Par exemple, ce qui semble être une pub pour CONFIANCE-COACH, est un article qui contient de nombreuses pépites sur la confiance en soi.

Enfin, d’une manière générale, vous pouvez faire des choix qui AJOUTENT à votre vie et qui la rendent meilleure. Beaucoup de gens qui aiment leur vie n’osent pas passer à l’action, car ils ont peur de changer de vie. Considérez les propositions que je vous fais comme des invitations au mieux-être, et vous verrez que la peur disparaîtra. Je ne veux pas changer votre vie, je trouve que chaque parcours est plein de sens…

Par contre, si vous voulez acquérir plus de Performances, mieux profiter de vos Apprentissages et ressentir plus de Satisfactions dans votre vie, engagez-vous dans un premier pas…

——————————

Pour clôturer, je m’adresse à Baptiste, et à tous les lecteurs de LA PEAU DE BANANE :

Vous voulez aider ceux qui ont peur d’adhérer ?

Faites circuler les bonnes énergies :

  • Commentez cet article pour rassurer les lecteurs qui croient que TIME-COACH s’arrête là où LA PEAU DE BANANE commence…
  • Dites-leur ce que vous avez gagné, ressenti, assimilé, mis en pratique… suite à votre adhésion.
  • Vous pouvez ramasser les peaux de bananes qui empêchent les autres d’avancer… Voilà une belle occasion.

Lorsque vous aurez terminé votre bafouille, observez cette contribution, et vous comprendrez que le message de mercredi, comme celui d’aujourd’hui, ne sont pas dus à «une erreur d’informatique».

Sans aucun doute !

A++

Stéphane SOLOMON

6 réflexions au sujet de « La douce expression de la peur »

  1. Bonjour Stéphane,

    Permettez-moi aujourd’hui de ne pas m’adresser à vous mais à mes « co-lecteurs »:

    J’ai adhéré à Time-Coach il y a près de trois ans je crois, pour un programme de 2 semaines.
    Si ce programme a changé énormément de choses dans mon mode de pensée, l’adhésion en elle-même a changé ma vie.
    Cela fait donc trois ans que je reçois des mails de Stéphane, et que je suis ravie chaque fois que je vois dans ma boîte mail un message de sa part. Chaque fois que je reçois un CADEAU de sa part.

    Entre temps, j’ai adhéré à d’autres programmes, parce qu’ils correspondaient à un de mes besoins (d’ailleurs, à l’époque où j’ai adhéré à Time-Coach, j’avais le sentiment que le principal point à régler dans ma vie était la gestion du temps). Étonnamment (ou pas), Time Coach est allé bien plus loin et m’a offert de comprendre d’autres aspects de la vie, et de découvrir que j’avais d’autres besoins.

    Jamais je n’ai ressenti les mails de Stéphane comme des publicités, car je recevais tellement par leur contenu…

    Au total, j’ai donc adhéré à 4 programmes: 2 gratuits (Time coach et la Peau de Banane) et 2 payants (Confiance-coach et objectif-coach, que j’ai du payer 40 et 20 € de mémoire). 3 ans de riches enseignements sur 4 aspects très importants de ma vie, pour 60 euros!

    Et je continue de recevoir tellement! Et mon entourage reçoit énormément aussi, car à force de recevoir, on a vraiment besoin de donner, et c’est peut-être ce qui contribue le plus à l’équilibre du bonheur inconscient: non pas le « donnant donnant », mais le « je reçois tellement, j’ai tellement à donner ».

    Bonne journée à tous, surtout, essayez de voir le monde d’un œil plus positif, mois méfiant, plus souriant (oui, votre œil peut sourire, si vous le lui apprenez), la peur ne fait que paralyser, et est un obstacle au bonheur.

  2. Ce qui m’a plu après l’adhésion à LA PEAU DE BANANE, c’est notamment la notion d’auto-coaching (et de feed-back subjectif): se prendre (enfin?) en charge et continuer d’avancer en ayant de plus en plus de clarté sur ses motivations, freins et objectifs. Avec toujours plus de force et de motivations! N’attendez plus, nul doute que vous y gagnerez, au moins en apprenant à mieux vous connaître, ce qui n’est pas rien!

  3. Bonjour à tous! Moi aussi, je ressens le besoin de faire profiter des gens qui comptent pour moi. J’ai donc transmis le lien et à mon amie qui me demandait « et toi ça t’a apporté déjà beaucoup? », je me suis senti obligé de répondre honnêtement:  » non, pas encore beaucoup, car je n’ai pas investi bcp de temps dans le suivi des messages et la lecture du blog. Mais les qq rares fois où j’y suis allé, j’ai ressenti cette bouffée d’oxygène qu’on a dans un groupe de gens qui ont envie de positiver, de faire ressortir les pépites de la vie ».
    Ce qu’écrit Stéphane est sans nul doute très bien, mais c’est surtout ce qu’il « Nous » fait partager qui a le plus de valeur. C’est bien ça le vrai rôle de l’auto-coach, accompagner, favoriser, faire amplifier les « dons » naturels et faire germer du positif.
    Merci donc Stéphane, non seulement pour ce que vous écrivez, mais pour ce que vous réussissez à « nous » faire écrire. Je commence vraiment à aimer ce groupe « Plus belle la vie ».

  4. Hello,
    Le lien en haut de la page n’est pas valide 🙁
    Inscrivez vous quand même et avec le lien qui est dans l’email :). Parce que plus il y a de participants, plus l’apport des commentaires est intéressant. Lire ce que les autres ont perçu d’un message me fait souvent me dire que je n’avais pas vu les choses comme eux, ou au contraire qu’ils formulent ce sur quoi je n’arrivais pas à mettre de mots ou même de pensée précise.
    Donc je suis très égoïste en demandant aux hésitants de s’inscrire : c’est pour le plaisir et l’intérêt de les lire :), sinon recevoir les messages de Stéphane dans ma boîte me contenterait.

    Je ne suis pas toujours d’accord avec ce qu’écrit Stéphane, pas plus que je n’adhère toujours à la vision de tel ou tel lecteur. Je trouve que certaines pages sont fortes, riches, suscitent en moi des émotions, une réflexion très enrichissante et que d’autres sont moins percutantes, plus prévisibles. Certains lecteurs n’aiment pas qu’on critique « leur » Stéphane, et donc qu’on le dise. Tant pis ! Tant que le « sans la liberté de blâmer (le mot est ici inapproprié) il n’est d’éloge flatteur » ne devient pas un paradigme, je revendique le fait de m’autoriser à ne pas être d’accord avec tout (les gourous c’est pas mon truc). Mais la lecture des textes de Stéphane, leur prolongation vers des vidéos, des articles sur le web ou autres me font sortir de mon mode de pensée habituel, confortable. Même si (surtout quand ?) je ne suis pas 100% d’accord. J’ai du reste entrepris de me faire un ebook des messages reçus pour pouvoir les relire plus confortablement, à mon rythme, sur ma tablette, plus adaptée pour moi à la réflexion qu’une lecture sur le PC.
    Donc adhérez au programme, ça ne vous engage qu’à une seule chose : réfléchir.

  5. Bonsoir
    En matière de choix et de renoncement je suis ravie de partager cet avis
    En effet pour ma part c’est plutôt ,autant que la raison abdominale le permet,fromage et dessert.
    Alors renoncer ? pas toujours
    Quand à nos peurs elles me paraissent résulter parfois d’une auto transfert.
    Nos vieux démons savent se montrer et se transformer en images….
    Dans mon métier de manager j’apprends à identifier les freins les lever pour enfin oser …oser se faire confiance oser se surprendre à réussir.
    En cela vous m’aider à renforcer la part positive qui est en moi et que j’abandonne parfois au profit des autres.
    Merci

  6. Émilie, Frédéric, Philippe P., Florence et Tedes expriment ici, avec des mots qui auraient pu être les miens, un avis éclairé et juste sur les programmes proposés par Stéphane. Pour ma part, je n’ai pour l’instant suivi qu’un seul des programmes payants : Riche Attitude, au cours de l’année écoulée. Je n’en avais pas vraiment saisi le « mode d’emploi » puisque je suis resté en retrait, quant au partage proposé sous forme de commentaires, tout en étant activement intéressé au contenu. Comme si j’avais eu entre les mains un livre de Stéphane livré chapitre par chapitre. Ce programme m’a pourtant été particulièrement bénéfique, mais je n’en ai ressenti les effets qu’au bout de quelques mois, une sorte de « période de digestion » qui m’a été nécessaire. Aujourd’hui, les résultats concrets, bénéfiques, enrichissants (dans les deux sens du terme) sont là.
    A mon avis, même le lecteur silencieux -mais pas pour autant passif- ne peut que gagner en qualité de vie à s’inscrire dans cette belle démarche d’auto-développement. Il reste que l’échange avec les autres participants est un apport mutuel dont il est sans doute dommage de se priver.
    Petit geste de gratitude envers Stéphane, je viens de publier sur mon blog http://www.jyvais.org (plus de 200 000 lecteurs à ce jour) le Bonheur de Neige avec quelques lignes de présentation. Un lecteur, en commentaire, m’ a interrogé sur ses doutes sur la réalité d’un « programme gratuit » : je viens de lui répondre en faisant étét de ma propre expérience. N’héistez pas à compléter ma réponse si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *