Un Gorille sur fond de PWYW

Comme je vous le disais hier, des Gorilles et des Chasseurs de gorilles, il y en a partout ! Sur la route, au bureau, au Centre Commercial, à la télé, à l’église (ou dans votre lieu de culte), dans votre jardin…

Dans un contexte de coaching on considère le Gorille comme une solution à percevoir et non comme un danger à éviter, mais l’attitude recommandée est la même : restez en éveil quitte à ralentir si nécessaire. Sinon, vous allez passer à côté de la solution qui est sous vos yeux.

Dans un séminaire sur l’autonomie financière, John ASSARAF (un coach canadien reconnu pour sa capacité à redresser des entreprises en faillite), a fait vivre le ce test 2 fois de suite à son auditoire, avant de révéler le Gorille lors d’une troisième projection. Puis il a posé la question au public :

– Et si ce Gorille était votre million de dollars ?

– Si ce Gorille était le contrat que vous attendez ?

– Si ce Gorille était le client que vous attendiez et qui va donner un nouveau souffle à votre entreprise ?

[…]

– Si ce gorille était là, devant vos yeux, mais vous ne le voyez pas, parce que vous n’êtes pas conditionné à le voir ?

On peut étendre les question de John à d’autres domaines :

– Et si ce Gorille était l’homme ou la femme de votre vie, qui attend votre «premier pas» depuis des années ?

– Et si ce Gorille était ce livre sur la l’éveil de la Conscience, qu’on vous a offert il y a des années, mais que vous n’avez jamais ouvert ?

– Et si ce gorille était la salle de gym de votre quartier, qui ne cesse de vous proposer une séance d’essai ?

– Et si ce Gorille était cette newsletter sur l’équilibre alimentaire, que vous recevez chaque semaine sans la lire ?

Un gorille sur fond de PWYW…

Hier, je vous ai proposé de renommer l’opération PWYW. Curieusement, au lieu de nommer mon opération, on m’a proposé de renommer le PWYW lui-même, comme si j’en étais l’inventeur !

Je vais être plus clair : le PWYW est un modèle économique connu et reconnu ! Tapez cet acronyme dans Google et vous trouverez 314.000 références. Si vous avez cru que j’ai inventé ce système, vous me prenez pour un génie ! C’est flatteur, mais le PWYW a existé avant que j’y pense, et continuera d’exister même si je décide de changer de modèle. Je ne fais qu’appliquer, tester, évaluer une solution qui fonctionne dans de nombreux contextes… Ce que je peux renommer, c’est l’OPERATION que j’ai menée. Je ne renommerai pas cet acronyme, comme je ne renommerai pas la TVA.

Je reformule donc ma question et ma proposition :

Quel nom pourrions-nous donner à ma Communication de mars-avril (à partir du courrier intitulé «Situation de Crise 1/4») ?

(Un autre nom que «OPERATION PWYW»)

Si vous avez lu ces articles avec intérêt (que vous ayez participé ou pas au PWYW) vous avez certainement constaté que vous avez lu plus de 20 articles (plus de 50 pages). En relisant cette série d’articles (ou une petite sélection), dites-vous que le PWYW n’est qu’une façade : un chasseur de gorille qui cache quelque chose de plus profond.

Pour en revenir à la métaphore : posez votre regard sur le Gorille, pas sur le chasseur. Chassez le chasseur de votre esprit ! Dites-vous que l’essentiel n’est pas dans dans l’injonction «PAYEZ !». Ce nouveau prisme de lecture vous apportera beaucoup, surtout si vous avez suivi cette saga sans trop savoir pourquoi, avec un sentiment négatif ou mitigé…

Si vous n’avez pas gardé ces articles, les voici :

http://www.auto-coaching.fr/index.php/situation-de-crise-1-4/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/situation-de-crise-2-4/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/situation-de-crise-3-4/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/situation-de-crise-4-4/

Vidéo de la semaine :

http://www.auto-coaching.fr/index.php/a-propos-de-nos-erreurs/

——–

http://www.auto-coaching.fr/index.php/les-riches-niront-pas-au-paradis/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/arretez-de-rever/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/j-ai-touche-le-fond/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/le-sourire-du-printemps/

Vidéo de la semaine :

http://www.auto-coaching.fr/index.php/la-mathemagie/

———

http://www.auto-coaching.fr/index.php/passage-en-locus-externe/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/technique-action-reflexion/

Vidéo de la semaine :

http://www.auto-coaching.fr/index.php/quel-est-votre-handicap/

———

http://www.auto-coaching.fr/index.php/la-mesurabilite-1-2/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/la-mesurabilite-2-2/

Vidéo de la semaine :

http://www.auto-coaching.fr/index.php/l-en-deca-de-la-machine-laver/

——–

http://www.auto-coaching.fr/index.php/les-questions-de-joel/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/choisissez-votre-locus/
http://www.auto-coaching.fr/index.php/merveilles-du-monde/

Vidéo de la semaine :

http://www.auto-coaching.fr/index.php/plume-d-ange/

Bonne redécouverte,

et A++,

Stéphane SOLOMON

8 réflexions au sujet de « Un Gorille sur fond de PWYW »

  1. bonsoir Stephane,
    oui (comme je disais) tu te rallonges sur le PW??
    pq? renommer de l’innommable.

    pense, parle, écris, et nous délectes, sans ce charabia
    – tu tournes en rond, espérant des applaudissements, je crois !

    ceci dit : j’aime bien là où tu approfondis des pensées positives qui nous font du bien !!

    sans rancune

    en prime, tu n’auras plus mes critiques pdt une semaine, je pars en rando en Aveyron

    amitiés

  2. Bonsoir Stéphane,
    C’est vrai, je n’ai pas compris votre message qui consiste à nommer.
    Mars et avril j’étais occupé à réaliser ma nouvelle vie. Je vous avais dit que j’avais un nouveau projet et je me suis trompé dans les mots. J’ai une nouvelle réalisation. Le changement de vie est en route.
    Ce n’est plus un projet, c’est déjà un chantier. (Pour répondre à votre ancien commentaire.)
    J’ai enregistré les mails de mars et avril mais je ne les ai pas lu, tout occupé dans cette nouvelle réalisation.
    Alors oui, tout en ayant vu cette vidéo, compté les passes et vu le gorille, je n’ai rien suivi du tout de ce que vous vouliez nous dire au sujet du PWYW.
    J’ai donc participé, de nouveau disponible, et je ne suis pas en train de me justifier de mon incompréhension.
    En gros, j’ai participé honnêtement, mais à côté de la plaque.
    Je dis honnêtement, je devrais dire sincèrement, ce serait plus juste. La différence entre l’honnêteté et la sincérité a une réelle importance pour moi.

    Merci pour vos liens de rappel, ce soir j’ai mal partout (la bonne fatigue comme on dit parce que fatigue physique) et je n’ai que l’envie d’aller m’allonger.
    Je n’ai donc rien lu de ce que vous avez écrit à ce sujet du « payer ce que vous voulez » ces derniers mois.
    Je n’ai rien lu et bien évidemment je n’ai rien compris à votre démarche.

    • Je remets ici ma réponse à ce même commentaire de Pascale sur la page « gare au gorille 1/2 », désolée pour le doublon.

      Je souscris ! en ajoutant responsable de mes choix pour moi.
      En lisant votre commentaire Pascale je me suis demandée s’il y avait un mot pour « responsable de moi-même ». Je n’ai pas trouvé mais en cherchant j’ai trouvé ce texte de Margaret Paul venant de son livre « Healing Your Aloneness: Finding Love and Wholeness Through Your Inner Child. » Je n’ai pas lu le livre, j’en ai juste trouvé cet extrait que j’ai traduit (et je vais acheter le livre entier !) :

      « Certains feraient n’importe quoi pour recevoir l’amour et l’approbation des autres, ou pour éviter leur désapprobation, croyant (à tort) que l’approbation va les rendre heureux et qu’ils peuvent d’une certaine façon contrôler le fait d’être approuvé ou désapprouvé. Vous croyez peut-être qu’il est plus important de recevoir de l’amour que d’en donner, que c’est l’amour et l’approbation des autres qui sont vraiment importants. Beaucoup de gens pensent que leurs meilleures émotions viennent du fait d’obtenir quelque chose de quelqu’un d’autre – connexion, attention, sexe, approbation, compréhension, amour – plutôt que de réaliser que leurs meilleures émotions viennent du fait de donner de l’amour et de la compréhension à eux même et aux autres. Ils pensent que leurs meilleures émotions viennent de l’extérieur d’eux-mêmes plutôt que de l’intérieur. Si vous croyez cela, vous voulez toujours plus et plus de quelqu’un ou de quelque chose: plus de sexe, plus d’affection, plus d’attention, plus d’approbation, plus de temps avec quelqu’un, ou plus de nourriture, de drogues, d’alcool, de possessions matérielles, d’argent ou de pouvoir, et vous pensez que vous n’en n’avez jamais assez.

      Cette fausse croyance est au cœur de l’addiction et de la codépendance. Ces personnes pensent à un niveau très profond que leurs meilleures émotions viennent d’une autre personne. Elles ne pensent pas pouvoir générer de tels sentiments par elles-mêmes.
      Vous devez décider que c’est votre propre responsabilité de vous connecter profondément et avec amour à votre enfant intérieur et vivre ainsi des émotions qui sont meilleures que celles expérimentées avec une autre personne. Derrière tout ça, ces personnes ont peur d’être responsables de leurs propres émotions, en raison de leurs croyances. Elles pensent qu’elles sont incapables de prendre soin d’elles-mêmes et de se rendre heureuses.
      Ces personnes ne se décoincent que quand elles acceptent la responsabilité de leurs émotions malgré leurs peurs et leurs croyances, ce qui en général a peu de chance d’arriver avant que ces personnes ne touchent le fond. Ce genre de personne change rarement avant que leur vie ne s’effondre, avant que leur protection ne marche plus du tout pour elle. »

      Dans le PWYW on peut de même avoir deux attitudes : donner pour recevoir l’approbation de Stéphane, et plus largement du « groupe des Time-coachers » ou bien donner pour être responsable de soi-même.
      Dans un PWYW classique, on rémunère l’autre. Dans celui que Stéphane propose, on se responsabilise, et d’une certaine façon on se rémunère soi-même en donnant. Enfant, on attend le Père Noël et on est heureux des cadeaux que l’on reçoit. Adulte on a toujours le plaisir de recevoir, mais aussi et surtout celui de donner, et celui de recevoir le plaisir de celui qui donne en plus de son cadeau.
      Merci Pascale, grâce à vous j’ai une belle lecture qui m’attend !

      Responsable de soi ++

    • OK Pascale,

      Donc pour rester dans mon style, ce serait un programme nommé :

      RESPONSABILITE++ ou RESPONSABLILITE-COACH.

      Ca me va ! Effectivement, la notion de la responsbilité de sa vie et de ses choix est dominante dans ces 20 articles. Le PWYW sert de fil conducteur, de support, de prétexte… Mais c’est bien un programme complet que vous avez reçu.

      A++

      Stéphane.

  3. Je n’ai qu’une partie des messages et en diagonale (pas de temps, pas d’argent, bref l’éveil en pause probablement).
    Comme il y a la liste ici de tous les messages et videos, je vais voir ce que je peux faire 😉
    En tout cas de ce que j’ai pu percevoir, je l’appellerais IMPORTANCE++
    Il me semble qu’il nous est demandé de choisir ce qui est important pour nous, et de passer à l’action dans ce sens.
    Donc si pas d’action : autant de désabonner, libérer de l’espace et du temps, si par contre on choisi de continuer à lire time coach, alors une implication, aussi petite soit-elle, sera utile pour soit, pour Stéphane, et pour les autres lecteurs.
    En ce qui me concerne, en plus de n’avoir pas beaucoup de temps et d’argent, j’ai une trop grande quantité d’infos de développement personnel depuis plusieurs années. Je vais donc faire un tri, ça va être un grand pas !
    Car même si j’ai apprécié et donné de l’argent à ceux qui m’ont été utiles, la vie évolue, aussi… je vais peut-être donc lâcher des choses moi aussi, pour mieux avancer avec ceux que je garde.

    • Bonjour Myriam,

      Je me suis arrêté sur vos raisons de bâcler votre Développement Personnel (ou du moins l’un des choix que vous avez fait dans ce sens) :
      «pas de temps, pas d’argent, bref l’éveil en pause probablement»

      C’est justement dans ces périodes où il est important de souffler pour se remettre en question. Le nez dans le guidon, on ne voit pas le Gorille : tout va trop vite. Au ralenti, on peut relever 2 défis en même temps…

      Malgré votre lecture ne diagonale, vous avez perçu bien des choses. Notamment la notion de TRI, et donc de lâcher-prise sur certaines choses ou certaines personnes qui vous pénalisent.

      C’est un thème de l’un de mes articles : en supposant que le PWYW soit une erreur, les lecteurs qui se désinscrivent à cause de ça ne me donnent pas droit à l’erreur. J’ai tout intérêt à les laisser partir…

      Les gens qui vous attendent au tournant ne sont pas de bonnes fréquentations pour vous. Je suis toutefois convaincu que ces personnes trouveront leur bonheur ailleurs. Du moment qu’elles continuent à être en quête.

      A++ Myriam,

      Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *